•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancement d'une campagne sur les dangers du monoxyde de carbone en Outaouais

Monoxyde de carbone

Des détecteurs de monoxyde de carbone devront être installés dans tous les établissements de santé de la province.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois organismes de l'Outaouais ont lancé, lundi, une importante campagne de sensibilisation aux dangers du monoxyde de carbone sous le thème « Ne dormez pas au gaz : le monoxyde de carbone pourrait vous surprendre ».

La Direction de santé publique de l'Outaouais, le Service de sécurité incendie de Gatineau et la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) de l'Outaouais participent à cette initiative.

Les autorités ont remarqué un accroissement du nombre de cas, ce qui nécessite une campagne sur tous les fronts. L'an dernier, les pompiers de Gatineau sont intervenus plus de 160 fois pour des alarmes relativement à un taux de monoxyde de carbone trop élevé. Depuis le début de l'année, ils sont intervenus à 73 reprises.

Les pompiers rappellent que l'installation d'un détecteur de monoxyde de carbone est obligatoire dans les résidences de Gatineau munies d'un appareil à combustion ou lorsqu'un garage y est rattaché.

Le monoxyde de carbone peut provenir d'un appareil qui fonctionne au gaz propane ou au gaz naturel, mais il est plus souvent associé aux automobiles et aux génératrices.

La Direction de la santé publique indique que les intoxications au monoxyde de carbone sont la maladie à déclaration obligatoire chimique la plus fréquente au Québec. Selon les statistiques, 14 personnes ont été intoxiquées en 2012 en Outaouais.

Lors de la tempête de neige et de la panne de courant du 21 décembre dernier, huit personnes ont été intoxiquées dans la Vallée-de-la-Gatineau. Le médecin en santé publique Jean-Pierre Courteau croit que plusieurs autres personnes ont été intoxiquées, mais elles ne se sont pas rendues à l'hôpital.

« Ce n'est que la pointe de l'iceberg parce que ce ne sont que les gens pour lesquels on a fait des enquêtes et transportés à l'hôpital. »

— Une citation de  Jean-Pierre Courteau, médecin en santé publique, Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais

La chef inspectrice-enquêteuse du Service de sécurité et incendie de Gatineau, Sonia Béland, explique que les occupants d'une maison doivent immédiatement évacuer l'endroit lors des premiers signes d'intoxication. Les résidents doivent immédiatement communiquer avec les pompiers.

De la prévention de la CSST

Pour leur part, des inspecteurs de la CSST de l'Outaouais visiteront tous les ateliers mécaniques afin d'évaluer les risques liés au monoxyde de carbone. Ils expliqueront qu'une ventilation locale et assistée est obligatoire. De plus, les masques jetables ou à cartouche sont inefficaces.

Au cours des cinq dernières années, 130 travailleurs ont été intoxiqués au monoxyde de carbone au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !