•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Serge Rousselle réclame la démission d'un dirigeant de l'Université de Moncton

Martin Robert rencontre Serge Rousselle, professeur de droit à l'Université de Moncton

Serge Rousselle, professeur de droit à l'Université de Moncton, présente son livre dans lequel il revient sur la saga entourant la nomination de Marie-Linda Lord comme vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales.

En 2011, deux candidats à cette fonction, Serge Rousselle et Yvon Dandurand, ont intenté une poursuite contre l'Université pour non-respect de la politique d'embauche. Ils ont ensuite renoncé à la poursuite, faute de temps et de moyens financiers.

Deux ans plus tard, M. Rousselle n'a toujours pas tourné la page. Il a lancé son livre intitulé Pris en flagrant délit, en fin de semaine, à Tracadie-Sheila.
« Dans ce dossier, ce n'est pas Serge Rousselle qui est important, ce sont les principes. Je crois que ce livre-là avait besoin d'être publié parce que ce sont les défenses des principes qui sont importantes dans une gouvernance universitaire », affirme M. Rousselle.

De nombreuses personnes voulaient connaitre le contenu du livre lors du lancement. L'éditeur, Denis Sonier, est convaincu que l'ouvrage aura du succès.

Serge RousselleLe professeur Serge Rousselle

« Je crois que c'est un livre qui va marquer l'histoire en Acadie, et on souhaite évidemment que les autorités prennent leurs responsabilités », souligne Denis Sonier.

Serge Rousselle a quant à lui envoyé une demande très claire au recteur Raymond Théberge. Il réclame la démission du président du conseil des gouverneurs, André Richard.

« Osons rêver qu'il aura la sagesse de joindre sa voix à la mienne afin de demander le départ immédiat à des personnes. Je pense ici à l'actuel président du conseil des gouverneurs », laisse entendre Serge Rousselle.

Société