•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveau hospitalisé, Mandela est dans un état grave

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela a été de nouveau hospitalisé pour une infection pulmonaire. Il se trouve dans un état « préoccupant mais stable », a annoncé la présidence.

L'annonce est d'abord venue du cabinet du président Jacob Zuma, vendredi soir. « Son état s'est détérioré et il a été transféré dans un hôpital de Pretoria », indiquait un communiqué.

Âgé de 94 ans, Nelson Mandela « reçoit des soins spécialisés et les médecins font tout leur possible pour qu'il se sente mieux », peut-on lire dans la déclaration.

Or, un porte-parole du gouvernement, Mac Maharaj, a indiqué un peu plus tard à une chaîne de télévision sud-africaine que la situation était « grave, cette fois-ci ».

Samedi matin, on a annoncé qu'il respirait par lui-même, ce qui est un bon signe.

La femme de M. Mandela, la militante humanitaire Graca Machel, a annulé une participation à un forum international sur la faim et la nutrition à Londres, samedi, invoquant des « raisons personnelles », a déclaré Colleen Harris, une porte-parole de la rencontre.

Le 29 avril, la télévision d'État a diffusé des images d'une visite de M. Zuma et d'autres leaders de son parti, l'ANC, auprès de M. Mandela dans sa maison de Johannesbourg. Le président avait alors déclaré que M. Mandela était en bonne santé, mais les séquences vidéo - les premières images publiques de M. Mandela en près d'un an - le montraient silencieux et atone, même lorsque M. Zuma a tenté de lui prendre la main.

Inquiétés par le ton alarmant du communiqué de la présidence, des Sud-Africains prient pour Nelson Mandela à Johannesburg.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Inquiétés par le ton alarmant du communiqué de la présidence, des Sud-Africains prient pour Nelson Mandela à Johannesburg.

Photo : Denis Farrell (AP)

Des problèmes pulmonaires récurrents

C'est la quatrième fois que Nelson Mandela, connu pour avoir très largement contribué à mettre fin à l'apartheid en Afrique du Sud, doit être hospitalisé en deux ans et demi. Au printemps, il avait passé une dizaine de jours à l'hôpital pour soigner une autre pneumonie.

Premier président noir de l'Afrique du Sud en 1994, il avait auparavant été hospitalisé en janvier 2011 puis en décembre 2012, à chaque fois pour des infections pulmonaires.

Idole de tout un peuple, le lauréat du prix Nobel de la paix de 1993 est particulièrement vulnérable aux problèmes respiratoires depuis qu'il a contracté la tuberculose pendant son séjour de 18 ans sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, cassant des cailloux dans une poussière qui a durablement endommagé ses poumons.

Mandela, qui n'est plus apparu en public depuis 2010, s'est complètement retiré de la vie politique et n'a plus exprimé aucune opinion publiquement depuis des années, mais beaucoup le considèrent encore comme la conscience morale de l'Afrique du Sud.

« Madiba », comme l'appellent affectueusement ses compatriotes, doit fêter ses 95 ans en juillet.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !