•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Boileau souhaite à nouveau la désignation bilingue de la Ville d'Ottawa

Le Commissaire aux services en français de l'Ontario, François Boileau.
Le Commissaire aux services en français de l'Ontario, François Boileau.
Radio-Canada

Le commissaire aux services en français de l'Ontario, François Boileau, demande une fois de plus la désignation officielle bilingue de la Ville d'Ottawa.

Dans son rapport remis mercredi à la ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Madeleine Meilleur, le commissaire soutient qu'une telle désignation « réaffirmerait la place unique qu'occupe Ottawa dans l'échiquier canadien tout en renforçant le sentiment d'appartenance de tous les citoyens francophones ».

François Boileau rappelle que les États généraux de la francophonie d'Ottawa recommandaient cette désignation l'automne dernier.

Les membres du conseil municipal, dont le maire Jim Watson, se sont toujours opposés à cette demande. Ils soutiennent que la politique de bilinguisme de la Ville d'Ottawa est suffisante.

Par ailleurs, le commissaire se réjouit de la décision de plusieurs municipalités des Comtés unis de Prescott et Russell, dans l'Est ontarien, d'adopter des règlements sur l'affichage bilingue. Il demande toutefois aux municipalités de la région de se doter également d'une politique pour assurer la prestation de services en français dans les différents hôtels de ville.

À l'aube de la célébration du 400e anniversaire de la présence française en Ontario, le commissaire souhaite d'ailleurs que les municipalités envoient un message clair à leurs citoyens en prenant les mesures nécessaires pour entériner la disponibilité des services en français offerts de facto.

Extrait du rapport de François Boileau

Dans son rapport, le commissaire Boileau ajoute plusieurs recommandations. Il souhaite notamment que la province développe un plan d'action pour que les groupes plus vulnérables aient accès aux services en français et aimerait voir son budget annuel augmenter pour réaliser davantage d'enquêtes.

Selon la définition inclusive de francophone, la province comptait 611 500 francophones en 2011. Près des trois quarts des francophones vivent dans les régions de l'est et du centre de la province.

Ottawa-Gatineau

Francophonie