•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Groupe TVA supprime 90 postes

Édifice de TVA à Montréal

Édifice de TVA à Montréal (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Groupe TVA annonce un plan de rationalisation qui comprend l'élimination de 90 emplois, soit 4,5 % de ses effectifs.

Dans un communiqué publié mercredi, l'entreprise, qui oeuvre principalement dans la télévision et l'édition, explique devoir réduire ses dépenses en raison du contexte économique et des pressions sur ses revenus publicitaires.

Tous les secteurs du Groupe TVA (TSX:TVA.B) seront touchés par ces mesures visant à réduire les dépenses de l'entreprise de 5 %. La suppression de 90 postes se traduira par des mises à pied, mais aussi par l'élimination de postes vacants et par attrition.

« Compte tenu des bouleversements qui continuent à affecter l'industrie des médias, un tel plan de rationalisation est nécessaire », déclare dans un communiqué le président et chef de la direction du Groupe, Pierre Dion.

Une perte, mais moindre

Le mois dernier, le Groupe TVA a rapporté une perte nette attribuable aux actionnaires de 5,9 millions de dollars pour le premier trimestre, en comparaison avec une perte nette de 39,9 millions de dollars pour la même période en 2012. D'ailleurs, le fait que les résultats de Sun News ne soient plus consolidés depuis le 1er juillet 2012 a eu un effet favorable sur le bénéfice d'exploitation du secteur de la télévision.

Comparativement au premier trimestre de 2012, les revenus publicitaires du Réseau TVA ont reculé de 7,6 % au premier trimestre de 2013.

Le Groupe TVA est une filiale de Québecor Média. Il détient notamment le Réseau TVA, les chaînes Argent, LCN, TVA Sports et de nombreux magazines comme 7 Jours, Le Lundi et Échos Vedettes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !