•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exposition Chihuly au MBAM: en verre et pour tous

La santé du lac Winnipeg, parfois aux prises avec une prolifération d'algues bleues en été, parviendra-t-elle à retenir l'attention des électeurs et des partis politiques au cours de la campagne?

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente à compter de samedi des oeuvres monumentales du sculpteur de verre Dale Chihuly. Âgé de 71 ans, le grand maître américain du verre soufflé y expose neuf installations jusqu'au 20 octobre.

Fragile et grandiose

L'éblouissement commence avant même d'entrer au musée. Un soleil composé de 1200 pièces en verre teinté se dresse devant le musée de la rue Sherbrooke. Comme l'oeuvre est exposée sans protection, certains ont proposé de monter la garde pour la protéger. Dale Chihuly est conscient du risque de vandalisme, mais ne s'en fait pas outre mesure. La commissaire de l'exposition, Diane Charbonneau, se veut rassurante : « Chihuly et son équipe sont habitués à présenter leurs oeuvres à l'extérieur dans des jardins, et il n'y a jamais eu d'incident. »

Un virtuose du verre

En fait, Dale Chihuly est surtout connu pour ses lustres spectaculaires qui ornent des hôtels, de La Vegas à Dubaï. Il y en a même un à l'hôtel Hilton du Lac-Leamy, à Gatineau.

L'artiste américain, qui a étudié le soufflage du verre à Venise à la fin des années 1960, est devenu une vedette multimillionnaire. « C'est un artiste qui a poussé les limites du verre soufflé, il est parti du vase, de l'objet fonctionnel et il l'a amené dans une autre dimension. Son art accessible à tous, c'est à couper le souffle. Il vient chercher nos émotion profondes », ajoute Diane Charbonneau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !