•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un couple de Drummondville souhaite transformer les espaces abandonnés en potager

Le concept des Incroyables commestibles prend de l'ampleur

Le concept des Incroyables commestibles prend de l'ampleur

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le couple drummondvillois qui s'est battu pour avoir le droit de conserver son potager de façade a de nouveaux projets. Michel Beauchamp et Josée Landry veulent faire connaître le concept des Incroyables Comestibles.

Ce concept vise à transformer les espaces urbains abandonnés en potager. Il est originaire d'Angleterre et compte des milliers d'adeptes dans le monde.

Le couple a donné une première séance d'information en fin de semaine. « Ce sont des citoyens qui, après une crise économique en Angleterre, ont voulu s'alimenter eux-mêmes en plantant des fruits et des légumes dans les endroits publics », explique Josée Landry. Le couple souhaite faire de même pour embellir Drummondville.

L'idée semble bien reçue. « C'est une très bonne idée, le partage, je trouve ça fantastique », souligne la résidente Rachelle Beauchemin. « Ça prend une ampleur internationale, la notion de partage, et je trouve ça inspirant. Près de ma paroisse, il y un terrain abandonné. Il pourrait y avoir un jardin à la place », ajoute Carmelle Fafarre.

Élections

Après avoir mené sa bataille contre la Ville pour pouvoir conserver son potager devant sa résidence, Michel Beauchamp a maintenant l'intention de livrer un autre combat, politique cette fois. Il se présentera comme conseiller dans son propre secteur aux élections municipales du 3 novembre. « Je veux gagner le droit de bien représenter les citoyens, maintenant que j'ai gagné le droit d'avoir un potager de façade. Le partage, l'intégrité et la rigueur, c'est ce que j'ai amenés à Drummondville », explique-t-il. Le développement durable sera l'un des principaux enjeux de sa campagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !