•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Limoilou marchent pour réclamer une meilleure qualité de l'air

Le Nanavut exprime des réserves, alors que le Yukon et les Territoires du Nord Ouest saluent l'argent d'Ottawa. Voyez le reportage de Mario de Ciccio.

Radio-Canada

Les inquiétudes des citoyens de Limoilou à propos de la présence de poussière de nickel dans leur quartier ne s'estompent pas. Une centaine de résidents de ce secteur de la ville de Québec ont participé dimanche après-midi à une marche pour réclamer une meilleure qualité de l'air dans leur quartier.

Cette marche est survenue au moment où un nouvel épisode de poussière, de charbon cette fois, s'est élevé du port de Québec, vendredi soir. C'est le Comité vigilance Port de Québec qui a alerté les médias au sujet de ce nuage de charbon.

De la poussière de charbon s'est élevée du Port de Québec vendredi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De la poussière de charbon s'est élevée du Port de Québec vendredi.

Photo : Comité vigilance Port de Québec

L'entreprise Arrimage du Saint-Laurent, qui a été montrée du doigt par le ministère de l'Environnement comme la responsable des émissions de poussière de nickel dans le secteur de Limoilou, a confirmé être à l'origine de cet épisode de poussière, l'imputant, entre autres, aux conditions météorologiques que la région de Québec a connues vendredi soir.

L'entreprise a aussi fait valoir que l'incident s'est produit alors qu'elle effectue toujours des tests avec ses canons à eau afin de réduire ses émissions de poussière.

Ces explications laissent perplexe la conseillère municipale et présidente du comité de surveillance des activités du Port de Québec, Suzanne Verreault. « On nous avait qu'il y avait des choses qui avaient été mises en oeuvre [...] C'est certain que pour les citoyens et pour moi-même aussi, c'est tout à fait décevant de voir ça », a dit Mme Verreault.

Le son de cloche est le même du côté de Véronique Lalande, la citoyenne de Limoilou du Comité vigilance Port de Québec qui a sonné l'alarme au sujet de la pollution dans l'air de son quartier. Mme Lalande a dit ne pas être surprise par cet épisode de poussière de charbon.

Elle a ajouté du même souffle que la marche de dimanche était organisée pour montrer aux élus et aux dirigeants d'Arrimage du Saint-Laurent que les citoyens demeureront vigilants tant et aussi longtemps qu'ils n'obtiendront pas de gestes concrets de leur part afin d'améliorer la qualité de l'air à Limoilou.

« Nous, on va être vigilant et on va être là à chaque étape pour leur rappeler que pour nous, la situation n'est toujours pas réglée », a-t-elle lancé.

La conseillère municipale Suzanne VerreaultAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La conseillère municipale Suzanne Verreault

La marche de dimanche a été organisée deux jours avant que le nouveau comité de surveillance des activités du Port de Québec, mis sur pied par le maire Labeaume et la ministre Agnès Maltais, tiennent sa première rencontre.

Mme Verreault promet d'avoir à l'oeil l'entreprise Arrimage du Saint-Laurent. « Il faut que ça change, on est rendu en 2013. Je pense que ce n'est plus acceptable d'avoir des installations portuaires qui ne sont pas à la fine pointe des nouvelles façons de faire. On va poser beaucoup de questions, on va demander beaucoup de réponses, on va demander des suivis », promet-elle.

En avril dernier, la Santé publique a fait savoir en avril dernier que les effets sur la santé liés à la présence de nickel dans l'air du secteur de Limoilou sont bien réels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Environnement