•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Irina Mysliakovskaia reconnue coupable

Une entrevue avec Lise Lebel
Radio-Canada

Le jury a fini de délibérer dans le dossier d'Irina Mysliakovskaia, au palais de justice de Trois-Rivières. La femme a été reconnue coupable des trois chefs d'accusation qui pesaient contre elle.

Le reportage de Mathieu Papillon

Le jury a fini de délibérer dans le dossier d'Irina Mysliakovskaia, au palais de justice de Trois-Rivières. La femme a été reconnue coupable des trois chefs d'accusation qui pesaient contre elle.

Elle était accusée de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort, de conduite dangereuse causant la mort et de la conduite d'un véhicule avec un taux d'alcool dépassant 80 mg par 100 mL de sang.

Le verdict a été rendu à 14 h 30. Les membres du jury ont commencé leurs délibérations mardi, après avoir reçu les consignes du juge de la Cour supérieure François Huot.

La famille de Katherine Beaulieu a assisté à l'ensemble du procès d'Irina Mysliakovskaia. Elle a accueilli le verdict avec beaucoup d'émotion. « Ça fait du bien », a simplement dit la mère de la victime, Lise Lebel, à sa sortie de la salle d'audience.

La jeune femme de 21 ans est morte le 3 mai 2010, lorsque la voiture de l'accusée, qui circulait en sens inverse sur l'autoroute 55, a percuté la sienne de plein fouet.

Le procès d'Irina Mysliakovskaia a commencé le 22 avril dernier au palais de justice de Trois-Rivières. Les plaidoiries des deux parties ont eu lieu la semaine dernière. Dans son plaidoyer, l'avocat de l'accusée, Me Maurice Biron, a soulevé le fait que sa cliente n'était pas criminellement responsable de l'accident, le 3 mai 2010.

L'avocat de la défense soutenait que les antidépresseurs que prenait Irina Mysliakovskaia à l'époque lui ont causé un virage hypomaniaque. Selon lui, c'est ce qui expliquerait sa consommation d'alcool et le fait qu'elle ait circulé en sens inverse sur l'autoroute.

La procureure de la Couronne Me Julie Forget plaidait, quant à elle, qu'Irina Mysliakovskaia a admis avoir consommé de l'alcool et que ses capacités diminuées de ce fait ont causé la mort de Katherine Beaulieu.

Estrie

Justice et faits divers