•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves du primaire assistent à leurs cours... dans un hamac!

Le reportage de Madeleine Goubau
Radio-Canada

L'école de La Tortue-des-bois à St-Mathieu-du-Parc, en Mauricie, offre à ses élèves un programme d'ergothérapie en classe.

Il s'agit d'une initiative de l'ergothérapeute Anne-Marie Couture. Selon elle, le fait de manipuler un objet ou de se balancer tout en écoutant un cours peut améliorer le comportement et aider certains élèves à se concentrer. « Certains enfants ont besoin de bouger pour bien arrimer ce qu'ils entendent et ce qu'ils voient, pour bien répondre à la demande », explique-t-elle.

De la maternelle à la sixième année, les élèves qui en ressentent le besoin peuvent aller s'étendre sur un pouf ou dans un hamac au beau milieu du cours, sans avoir à demander la permission à leur enseignant.

L'éducatrice spécialisée à l'école La Tortue-des-bois Chantal Payer reconnaît qu'il a fallu un temps d'adaptation. « Il y a beaucoup de matériel dans la classe, et puis ça bouge! Les mains qui gigotent, les hamacs qui se font aller. Mais on s'y habitue. »

L'un des objectifs du programme d'ergothérapie est d'amener les jeunes à identifier pourquoi ils ont du mal à se concentrer en classe et à remédier au problème. Si le hamac est bon pour l'un, pour l'autre, il suffit peut-être d'appliquer un coussin de sarrasin sur ses épaules pour être plus concentré.

Quand je suis stressé ou quand je regarde un film, je m'assois souvent dans le hamac. Je suis plus confortable, puis le fait que le hamac est mou, ça aide à enlever mon stress.

Lorenzo Desgagné-Langevin, 1ère année

Stéphane Robitalle est le directeur de l'école primaire de Saint-Mahtieu-du-Parc, qui se qualifie d'école alternative. « Nous sommes ouverts à l'innovation et aux nouvelles recherches, et ça, c'est nouveau. » Il croit que l'ergothérapie va faire du chemin dans bon nombre d'écoles au Québec dans les prochaines années

Mauricie et Centre du Québec

Société