•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Défections à Vision Montréal : « C'est presque un soulagement »

La chef de Vision Montréal Louise Harel

La chef de Vision Montréal Louise Harel

Radio-Canada

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, a réagi ce matin à la défection de trois membres de son équipe qui ont décidé de joindre les rangs de Denis Coderre, candidat à la mairie de Montréal.

Selon elle, le dossier est maintenant clos et il n'y aura pas d'autres départs, malgré les rumeurs. « Les sceptiques seront confondus », a-t-elle dit.

Plus tôt ce matin, la mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, et deux autres élus de l'arrondissement, Suzanne Décarie et Gilles Déziel, annonçaient qu'ils quittaient Vision Montréal pour appuyer Denis Coderre

Mme Harel trouve déplorable que les transfuges appuient un candidat qui n'a pas de programme, pour ne se fier qu'a des sondages favorables à M. Coderre, à cinq mois des élections. Elle a aussi fortement critiqué Denis Coderre qui veut prendre ses distance par rapport à Union Montréal, le parti de l'ex-maire Gérald Tremblay, mais qui y recrute également plusieurs candidats. « C'est une nouvelle appellation, mais ce sera la même réalité. Montréal a besoin d'un leadership clair, mais [ il s'agit ] seulement d'un changement cosmétique. »

La chef de vision Montréal a ajouté que le départ des trois élus était « presque un soulagement », car toutes les spéculations sur leurs éventuels départs plombaient le fonctionnement du parti.

Le dossier est clos. La réflexion qui devait avoir lieu a eu lieu

Auteur Louise Harel

Accompagnée de trois élus de Vision Montréal dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, la chef du parti a déclaré qu'elle était également confiante de garder la majorité au conseil municipal et n'est pas du tout découragée à la veille du congrès l'investiture. Elle ne croit pas les sondages qui la placent en troisième position, affirmant que les sondages de son parti indiquent autre chose.

Un autre départ?

Mme Harel n'est toutefois peut-être pas au bout de ses peines.

La conseillère de Rosement-La-Petite-Patrie, Elaine Ayotte, responsable de la Culture et du Patrimoine au Comité exécutif, réfléchit à son avenir politique et à son appartenance au parti Vision Montréal. Elle ne participera donc pas au congrès de samedi: « Quand on est dans un congrès on fait une profession de foi, ce n'est pas l'état d'esprit dans lequel je me trouve, je suis dans un état de réflexion ». Mme Ayotte dit avoir été sollicitée à la fois par Denis Coderre et par Richard Bergeron, mais envisage aussi se joindre à une éventuelle autre équipe ou de ne pas se présenter pour un deuxième mandat à l'automne.

Si Elaine Ayotte quittait le parti, Vision Montréal n'aurait plus que 11 élus sur 63 au Conseil municipal, un seul de plus que Projet Montréal de Richard Bergeron.

Grand Montréal

Politique