•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N'oublions pas les enfants handicapés, dit l'UNICEF

Un enfant de trois ans qui a perdu une jambe lors d'un attentat-suicide à Kaboul, en 2012, doit dorénavant utiliser une marchette.

Un enfant de trois ans qui a perdu une jambe lors d'un attentat-suicide à Kaboul, en 2012, doit dorénavant utiliser une marchette.

Photo : AFP / Jawad Jalali

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les enfants handicapés figurent au sommet des groupes les plus susceptibles d'être marginalisés. Pourtant, personne ne sait précisément combien d'enfants à travers le monde vivent avec un handicap, déplore le principal dirigeant d'UNICEF Canada, David Morley.

Cette lacune empêche nécessairement les enfants de recevoir les soins qui leur conviennent, souligne M. Morley, qui croit que les pays doivent s'entendre sur ce qu'est un handicap avant de pouvoir émettre des données fiables. 

Cette absence de statistiques précises n'empêche toutefois pas l'UNICEF d'affirmer, dans un rapport publié jeudi, que les enfants handicapés sont trois à quatre fois plus susceptibles d'être maltraités, et ce, selon des données fournies par 17 pays à haut revenu.

Les filles sont particulièrement touchées par la marginalisation. En plus d'être soumises de force à la stérilisation ou à l'avortement dans de nombreux pays, moins de 50 % d'entre elles fréquentent l'école. 

Elles sont ainsi 42 % à terminer leur primaire, contre 53 % des petites filles sans handicap. Du côté des garçons, le taux atteint 51 % pour les jeunes garçons handicapés alors qu'il se situe à 61 % pour les autres.

En France seulement, 20 000 enfants handicapés ne sont pas scolarisés.

Victimes d'explosifs

Les enfants ne sont pas tous nés avec leur handicap. L'UNICEF rappelle qu'en 2010, 55 % des civils victimes des mines ou des engins explosifs sont des enfants. Le tiers des personnes atteint par ce genre d'explosion doit subir une amputation.

La Colombie, l'Afghanistan et le Cambodge sont les pays où ce genre d'explosion fait le plus grand nombre de jeunes victimes.

Près d'un tiers des pays n'ont toujours pas ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies depuis son adoption en 2006.

L'organisme encourage le gouvernement du Canada, qui l'a ratifiée en 2010, à user de son influence pour que d'autres pays ratifient également cette Convention. 

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !