Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offensive contre le tabagisme en voiture en présence d'enfants

203 000 enfants sont exposés à la fumée dans les véhicules automobile au Québec, selon l'Enquête sur le tabagisme chez les jeunes.

203 000 enfants sont exposés à la fumée dans les véhicules automobile au Québec, selon l'Enquête sur le tabagisme chez les jeunes.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe d'adolescents lance une campagne de sensibilisation contre le tabagisme en voiture lorsque des enfants sont à bord.

En conférence de presse lundi, à Montréal, des jeunes représentant le « Réseau conseil de la gang allumée » des régions de Montréal, de Laval, de l'Estrie et des Laurentides ont dévoilé un autocollant à apposer sur les voitures sur lequel on peut lire : « Enfants à bord, fumée dehors! »

Ils ont fait valoir qu'un fumeur qui allume une cigarette dans une voiture prend en otage tous ses passagers et que le Québec, selon une enquête de la Société canadienne du cancer, est la province qui enfume le plus ses enfants dans les voitures, soit plus de deux fois la moyenne canadienne, qui est de 4 %.

Ils en ont profité pour s'attaquer à la croyance populaire voulant qu'il suffise de baisser la vitre du véhicule pour neutraliser les effets nocifs de la fumée sur les enfants à bord, ce qui est inexact.

Des études démontrent en effet qu'il faudrait pratiquement la puissance d'un ouragan pour évacuer complètement la fumée de tabac d'une voiture.

Plus de 203 000 enfants québécois âgés de 11 ans à 16 ans sont exposés à la fumée de tabac secondaire en voiture au moins une fois par semaine, selon l'Enquête sur le tabagisme chez les jeunes.

Or, la fumée secondaire de tabac contient près de 7000 produits chimiques hautement toxiques, dont une soixantaine sont cancérigènes.

La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !