•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Georges Moustaki reposera près d'Édith Piaf

Georges Moustaki en 2008

Georges Moustaki en 2008

Photo : AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des centaines d'admirateurs et de personnalités ont rendu un dernier hommage lundi, à Paris, à Georges Moustaki, mort jeudi à 79 ans. Le chanteur français a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

L'hommage rendu au célèbre auteur-compositeur-interprète d'origine grecque s'est déroulé selon le rite juif, près du monument funéraire familial.

L'humoriste Guy Bedos, les chanteurs Cali et Brigitte Fontaine ainsi que les acteurs François Morel et Véronique Genest étaient quelques-unes des personnalités présentes.

L'interprète du Métèque reposera à quelques mètres d'Édith Piaf, qui est aussi enterrée au Père-Lachaise depuis 1963 et qui fut l'une de ses amies et compagnes. Il écrivit pour elle l'un de ses plus grands succès, Milord.

Né le 3 mai 1934 en Égypte de parents juifs et grecs, Georges Moustaki, ou Giuseppe Mustacchi de son vrai nom, s'était installé à Paris en 1951. Il y avait fait une rencontre déterminante, celle de Georges Brassens, qui l'avait initié aux nuits de Saint-Germain-des-Prés. C'est en son honneur qu'il avait adopté le prénom de Georges.

Il a écrit au cours de sa carrière quelque 300 chansons pour certains des plus grands interprètes, dont Piaf, Yves Montand et Barbara, avant de les chanter lui-même avec succès.

Ses chansons les plus célèbres restent Milord (1958), écrite pour Édith Piaf et traduite dans le monde entier, puis Le métèque (1969), d'abord chantée par Pia Colombo et dont le refrain a fait le tour de la planète.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !