•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le traitement Zamboni trop risqué, selon des médecins du N.-B. 

La thérapie controversée traite les patients en débloquant leurs veines cervicales.
La thérapie controversée traite les patients en débloquant leurs veines cervicales.
Radio-Canada

Des médecins du Nouveau-Brunswick demandent à la province de ne plus financer les déplacements des patients atteints de sclérose en plaques qui doivent voyager pour recevoir le controversé traitement du Dr Zamboni.

Selon ces médecins, de nouvelles études démontrent que le traitement est dangereux.

Le député et médecin Jim Parrott s'est fait le porte-parole d'un groupe de médecins de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Le groupe a demandé au gouvernement de ne plus soutenir le traitement.

Le cardiologue à la retraite souligne que des cas de mortalité ont été associés à ce traitement.

nullLe Dr Paulo Zamboni Photo : ici.radio-canada.ca

Le traitement du Dr Zamboni implique le déblocage de veines du cou et du torse pour améliorer le flot sanguin.

Le chirurgien vasculaire italien Paulo Zamboni a suggéré en 2009 que la sclérose en plaques pouvait être due à une maladie appelée insuffisance veineuse céphalorachidienne.

Depuis, des milliers de Canadiens souffrant de sclérose en plaques ont décidé d'aller subir cette intervention, non médicalement prouvée, dans des cliniques à l'extérieur du pays.

En juin 2011, la précédente ministre de la Santé, Madeleine Dubé, avait annoncé que la province paierait jusqu'à 2 500 $ pour les frais de déplacement des patients. Ceux-ci devaient toutefois trouver une aide semblable en provenance de leurs communautés.

L'initiative découlait d'une promesse électorale.

Le contexte a cependant changé, souligne le ministre actuel. Hugh Flemming explique que trois ans et demi après les élections, il faut changer d'approche puisqu'aucune preuve médicale n'a permis de confirmer que le traitement est efficace.

Le gouvernement provincial a déjà inscrit les fonds pour le programme d'aide dans le budget de cette année.

En principe, le programme pourrait donc rester en place au moins jusqu'au printemps 2014.

Acadie

Santé