•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente de l'hôtel Le Concorde échoue

L'hôtel Loews Le Concorde de Québec est à vendre.

L'hôtel Loews Le Concorde de Québec est à vendre.

Radio-Canada

Le Loews Le Concorde à Québec ne sera pas vendu comme prévu. L'offre d'achat déposée par la compagnie américaine Urgo Hotels a été retirée.

Les 350 employés ont été réunis, hier après-midi, pour être informés des derniers développements. Le président du syndicat des travailleurs du Concorde, Jacques Fortin, affirme que la direction de l'hôtel a maintenant l'intention d'investir dans l'établissement.

« La direction nous a dit que puisqu'il n'y avait pas d'autres acheteurs, le Loews avait pris la décision de nous garder et d'injecter de l'argent dans l'hôtel pour le rénover et de négocier une nouvelle convention avec ses employés », affirme M. Fortin.

Les employés de l'hôtel de la Grande Allée sont sans contrat de travail depuis le mois de juillet 2012. À cet effet, Jacques Fortin ne se fait pas de vaines illusions, puisque l'hôtel, dit-il, ne fait plus d'argent depuis près de quatre ans.

« Honnêtement, le monde était déçu, parce que ça fait un an qu'on est en vente et que Urgo est dans le portrait. Mentalement, on était prêt à s'en aller avec Urgo, faire affaire avec eux autres pour relancer cet hôtel-là, mais finalement ça n'aura pas lieu », dit-il.

La direction du Loews confirme l'abandon du projet de vente de l'hôtel sans préciser toutefois les investissements qui seront réalisés. En ce qui concerne les raisons du désistement de l'entreprise Urgo Hotels, qui gère déjà le Courtyard Marriott de la place D'Youville, la direction se fait plutôt discrète.

La rénovation de l'hôtel nécessite des investissements importants puisque peu d'améliorations ont été apportées au Loews Le Concorde ces dernières années.

Économie