•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflit chez les médecins du N.-B. : le ministre de la Santé propose un compromis

Hugh Flemming Ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick

Le nouveau ministre de la Santé, Hugh Flemming.

Radio-Canada

Le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Hugh Flemming, s'engage à ne pas imposer de plafond sur l'assurance-maladie avant l'an prochain.

Dans une lettre envoyée aux médecins de la province, le ministre Flemming indique qu'il est prêt à respecter le contrat qui est vigueur jusqu'en avril 2014.

Il demande cependant aux médecins d'abandonner la poursuite judiciaire en cours.

En contrepartie, il s'engage à repousser d'un an le plafond qu'il voulait imposer à l'assurance-maladie pour économiser 20 millions de dollars.

Hugh Flemming invite d'ailleurs les médecins à revenir à la table des négociations. Je suis optimiste, a-t-il affirmé, si nous pouvons nous asseoir et discuter, je pense que tout peut s'arranger.

Les médecins sur leurs gardes

Dans une réponse acheminée au ministère de la Santé, la Société médicale du Nouveau-Brunswick écrit que les médecins souhaitent respecter le contrat en vigueur.

Elle indique que la confiance des médecins envers le gouvernement a diminué, en raison de ce conflit qui perdure.

La Société médicale dit ne pas avoir l'intention de négocier avec le ministre s'il maintient sa menace d'un plafond, même si celui-ci est remis à l'an prochain.

Le porte-parole en matière de Santé du côté de l'Opposition, Donald Arseneault, défend la position des médecins.

On a encore ce cap de 20 millions $ pour le 1er avril 2014. Donc si tu veux vraiment avoir la confiance de la Société médicale pour négocier de bonne foi, enlève tout de la table et arrête de mettre des conditions. 

Donald Arseneault, porte-parole libéral en matière de Santé

Le ministre Flemming doit s'exprimer à nouveau sur cette question vendredi.

Acadie

Politique