Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plateau du Golan : nouveaux tirs entre la Syrie et Israël

Une photo prise du côté israëlien de la clôture de sécurité séparant la frontière entre la Syrie et Israël, sur le plateau du Golan

Une photo prise du côté israëlien de la clôture de sécurité séparant la frontière entre la Syrie et Israël, sur le plateau du Golan

Photo : AFP / MENAHEM KAHANA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le plateau du Golan a de nouveau été le théâtre d'hostilités entre les forces israéliennes et syriennes dans la nuit de lundi à mardi, confortant les craintes d'un éventuel débordement frontalier du conflit syrien.

Des tirs auraient été échangés après qu'un véhicule militaire israélien eut été la cible d'attaques syriennes.

Les deux parties ne s'entendent toutefois pas sur le déroulement des événements.

Selon un communiqué émis par Israël, un véhicule militaire transportant une patrouille de surveillance a été endommagé par des tirs en provenance de la Syrie, mais aucun blessé n'a été signalé. « Les soldats de Tsahal ont répondu en ouvrant le feu avec précision et ont atteint la source des tirs », précise le communiqué.

De son côté, l'armée syrienne affirme avoir détruit un véhicule israélien ayant dépassé la ligne de cessez-le-feu sur le plateau du Golan. « Ce véhicule avançait vers le village de Bir-Ajam situé dans la partie syrienne libérée », précise le commandement général des forces armées syriennes.

Notre politique est claire : nous n'intervenons pas dans la guerre civile en Syrie, mais concernant la situation sur le plateau du Golan, nous ne permettons pas et nous ne permettrons pas une volée de tirs sur notre territoire

Une citation de :Le ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon,

Il s'agit de la deuxième attaque en 48 h en provenance de la Syrie sur le territoire occupé par Israël.

« Pas un jour ne passe sans que nous ne soyons engagés dans un processus de prise de décision qui pourrait mener à une détérioration soudaine et incontrôlable de la situation sécuritaire », a déclaré le chef d'état-major israélien, Benny Gantz.

Le plateau du Golan, un territoire stratégique

Tout le nord d'Israël se trouve à portée de tir d'un feu d'artillerie provenant du plateau du Golan. La Syrie, le Liban, Israël et la Jordanie ont des frontières communes avec le Golan. Le plateau abrite des sources du fleuve du Jourdain et du lac de Tibériade et couvre le tiers des besoins en eau de l'État hébreu

L'incident s'ajoute aux nombreux échanges de tirs qui ont eu lieu entre Damas et Israël sur le plateau du Golan depuis le début de la guerre civile en Syrie.

La semaine dernière, le mont Hermon a été la cible de projectiles syriens. Situé à une soixante de kilomètres de Damas, le site a dû être fermé aux visiteurs.

La force de réplique d'Israël demeure tout de même limitée, puisque l'armée a reçu la consigne de répondre seulement par des tirs ciblés.

Le 7 mai, quatre Casques bleus enlevés sur le plateau du Golan par des rebelles syriens ont été libérés

ERRATUM : Dans une version précédente de cet article, il était mentionné que l'enlèvement des Casques bleus libérés le 7 mai avait été effectué par l'armée syrienne. Toutes nos excuses. 

Le plateau du Golan déchire Israël et la Syrie depuis plus de quatre décennies.

1967 (guerre des Six Jours) : Israël s'empare du plateau du Golan par la force;

1973 (guerre du Kippour) : Les Israëliens gagnent du terrain et accaparent une autre partie du Golan;

1974 : La zone occupée par Israël et la Syrie sont séparées par une zone démilitarisée surveillée par les Nations unies depuis 1974;

1981 : Le Golan se retrouve sous la compétence de l'armée israélienne. La communauté internationale n'a jamais reconnu l'annexion unilatérale du Golan par l'État hébreu;

La Syrie réclame un retour aux frontières de 1967.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !