•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Roy a rencontré le maire de Gatineau, mais poursuit son jeûne

Françoi Roy entame mardi une grève de la faim.
Françoi Roy entame mardi une grève de la faim.
Radio-Canada

Le coordonnateur de l'organisme Logemen'occupe, François Roy, qualifie de « positive » et de « constructive » sa rencontre avec le maire de Gatineau, Marc Bureau, qui s'est déroulée mercredi soir à l'hôtel de ville. L'organisme revendique la condamnation de logements impropres à l'habitation sur le territoire de Gatineau.

M. Roy, qui a entamé une grève de la faim le 7 mai dernier, a discuté avec le maire ainsi qu'avec la présidente de la Commission permanente de l'habitation, Sylvie Goneau. Il précise que le maire s'est engagé à convoquer rapidement une deuxième rencontre avec lui.

Au cours de la rencontre, François Roy a notamment fait valoir l'importance de renforcer le règlement de salubrité de la ville, afin de lutter contre la présence de taudis. Il a également demandé la mise en place d'un chantier sur le logement pour faire le point sur la question avec les différents acteurs du milieu. Le maire n'a pas fermé la porte à une telle mesure, selon M. Roy.

Logemen'occupe souhaite une rencontre avec Québec

Par ailleurs, le coordonnateur de Logemen'occupe poursuit sa grève de la faim, puisqu'il n'a reçu aucune nouvelle du bureau du ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, qu'il souhaite également rencontrer dans un logement de la rue Morin, où il a choisi de faire sa grève de la faim. L'édifice où il se trouve est jugé insalubre par son organisme.

Je ne pense pas que M. Gaudreault, dans sa vie, ait eu l'occasion de voir des logements dans un état de délabrement comme celui que j'occupe.

François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe

M. Roy juge inadmissible de ne pas avoir eu de nouvelles du ministre. « Au-delà de 10 jours qu'on a envoyé une lettre, nous n'avons toujours pas eu signe de vie de la part du cabinet de M. Gaudreault, ni même un accusé de réception », déplore-t-il.

M. Roy souhaite que Québec se dote d'un code du logement de salubrité pour lutter contre la croissance de nombre de taudis dans la province, qui est aux prises avec une crise du logement, selon lui.

À ce jour, seulement quelques élus municipaux et la députée néo-démocrate de Hull-Aylmer, Nycole Turmel, lui ont rendu visite dans le logement la rue Morin.

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales