•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef de cabinet du premier ministre a remboursé les dépenses du sénateur Duffy

Le chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper, Nigel Wright (gauche), a remboursé les dépenses de résidence du sénateur Mike Duffy (droite).

Le chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper, Nigel Wright (gauche), a remboursé les dépenses de résidence du sénateur Mike Duffy (droite).

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper, Nigel Wright, a réglé le problème du remboursement des allocations de résidence secondaire du sénateur Mike Duffy en lui rédigeant un chèque personnel de plus de 90 000 $. Le sénateur Duffy a dû rembourser des allocations de résidence secondaire à la suite d'un rapport indépendant de la firme de vérification Deloitte, qui remettait en question les réclamations de trois sénateurs.

Sénateur de l'Île-du-Prince-Édouard, M. Duffy est l'un des trois sénateurs - Patrick Brazeau et Marc Harb sont les deux autres - touchés par une révision des allocations de résidence secondaire de la part de la firme Deloitte. Il a volontairement accepté de rembourser les sommes en litige plusieurs semaines avant le dépôt des rapports du Comité sénatorial.

« M. Duffy a accepté de rembourser les dépenses parce que c'était la bonne chose à faire », a déclaré le porte-parole du premier ministre Harper, Andrew MacDougall, dans un communiqué. « Toutefois, M. Duffy se trouvant dans l'impossibilité d'effectuer le remboursement dans les délais prescrits, M. Wright lui a rédigé un chèque de son compte personnel pour lui permettre de rembourser la somme. »

Le sénateur Mike DuffyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le sénateur Mike Duffy a prononcé un discours à Halifax mercredi.

Photo : La Presse canadienne / Devaan Ingraham

M. Wright ne serait pas remboursé ni par M. Duffy ni par le parti, selon le porte-parole du Parti conservateur, Fred DeLorey. « Nous n'avons remboursé aucune somme pour ses allocations de résidence secondaire, a indiqué M. DeLorey. L'argent du parti n'a jamais été utilisé sous aucune forme que ce soit ».

M. Duffy a refusé de commenter l'affaire, mercredi.

Pour le Nouveau Parti démocratique, l'implication de M. Wright souligne la nécessité d'une enquête indépendante sur le scandale des dépenses de sénateurs.
Selon Charlie Angus, porte-parole néo-démocrate en matière d'éthique, l'affaire réunit désormais un abus de fonds publics, la fuite d'un rapport confidentiel et des allégations d'un système de remboursement au coeur même du cabinet du premier ministre.

De son côté, la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, a indiqué qu'elle se penche sur l'implication de M. Wright dans le remboursement des dépenses de M. Duffy en vertu de la Loi sur les conflits d'intérêts, sans donner plus de détails pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !