Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
Début du contenu principal
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : victoire majoritaire surprise des libéraux

Christy Clark salue ses partisans à la suite de sa victoire, le 14 mai 2013

Christy Clark salue ses partisans à la suite de sa victoire, le 14 mai 2013

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Parti libéral de Christy Clark a fait mentir les sondages en remportant les élections en Colombie-Britannique avec une majorité de sièges, pour une quatrième élection générale de suite.

Le Parti libéral a remporté 50 sièges, le NPD 33, tandis qu'un vert et une indépendante ont chacun remporté une circonscription sur les 85 en jeu. Seule ombre au tableau pour les libéraux, la première ministre sortante Christy Clark a perdu son siège contre le néo-démocrate David Eby dans la circonscription de Vancouver - Point Grey.

Christy Clark, en bref

  • Née à Burnaby le 29 octobre 1965
  • Chef du Parti libéral de la Colombie-Britannique depuis le 26 février 2011
  • Première ministre de la Colombie-Britannique depuis le 14 mars 2011
  • Députée à l'Assemblée législative de 1996-2005 et ministre de 2001-2004

Sur scène pour son discours de victoire, Christy Clark, qui tirait de l'arrière dans les sondages jusqu'au dernier jour de la campagne, a ironisé :« Ça a été facile! ».

Elle a rappelé que la démocratie avait été renforcée non seulement par les citoyens qui avaient déposé des bulletins de vote, mais également par les candidats qui ont eu le courage de se présenter aux élections.

Mme Clark a souligné que son parti mènerait une politique équilibrée entre croissance économique et protection de l'environnement.

Elle a rappelé que le gaz naturel liquéfié jouerait un rôle essentiel dans l'avenir de la province, car une économie plus forte « nous permet de construire des écoles, des routes et des hôpitaux », a-t-elle déclaré.

Les sondages donnaient le NPD gagnant

Le Parti libéral a commencé la campagne avec un retard de 20 points sur le Nouveau Parti démocratique. Les libéraux tentaient toujours de se remettre de la décision de l'ancien premier ministre Gordon Campbell d'introduire une taxe de vente harmonisée (TVH) en 2010; celle-ci avait finalement été rejetée par voie de référendum l'année suivante.

Dès les premiers jours, les libéraux ont attaqué les néo-démocrates et leur chef, Adrian Dix, les accusant de n'avoir pas su gérer l'économie lors de leur dernier passage au pouvoir, qui avait pris fin en 2001.

En campagne électorale, la chef libérale et première ministre sortante Christy Clark s'exerce avec une perceuse dans une usine de l'entreprise de construction de maisons modulaires Britco, le 1er mai 2013, à Penticton.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En campagne électorale, la chef libérale et première ministre sortante Christy Clark s'exerce avec une perçeuse dans une usine de l'entreprise de construction de maisons modulaires Britco, le 1er mai 2013, à Penticton.

Photo : Dan Burritt

La première ministre libérale sortante Christy Clark a répété son message économique pour tenter de remporter la faveur des électeurs en misant notamment sur le développement du gaz naturel liquéfié (GNL) pour assurer la croissance économique de la province. Les libéraux évaluent que les profits de l'exportation de GNL seront de 130 à 260 milliards de dollars au cours des 30 prochaines années.

Les sondages ne lui ont jamais été favorables, même si l'avance qu'avait le NDP au début de la campagne a été considérablement réduit au cours des derniers jours.

Au bout du compte, Christy Clark aura réussi à faire des gains pour son parti.

« Christy Clark est une déesse. Elle a créé un miracle et je suis étonné »

— Une citation de  Sam Sullivan, nouveau député libéral de Vancouver - False Creek et ex-maire de Vancouver

Même si n'a pas remporter son propre siège dans Vancouver Point-Grey, le parti lui doit la victoire et se ralliera derrière elle, souligne l'analyste Nicolas Kenny.

«  Le défi pour Christy Clark sera de trouver une place pour tout le monde et de récompenser ceux qui lui ont été fidèles, dont Shirley Bond et Rich Coleman. »

— Une citation de  Nicolas Kenny, professeur à SFU

Quelques promesses des libéraux : 

  • Gel de la taxe de carbone pour 5 ans
  • Négociation d'un contrat de travail de 10 ans avec les professeurs
  • Investissement de 2,4 milliards de dollars d'ici 2017 en santé
  • Création d'un fonds de prospérité
  • 2000 nouvelles places en garderie d'ici 3 ans

Adrian Dix aura fort à faire

Adrian Dix lors de son discours concédant la victoire aux libéraux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Adrian Dix lors de son discours concédant la victoire aux libéraux.

Dans son discours de défaite devant ses partisans, M. Dix a déclaré : « les électeurs ont pris une décision et il est de notre responsabilité de l'accepter ».

« Il ne faut pas tirer les mauvaises conclusions, il faut rester ce que nous sommes. »

— Une citation de  Adrian Dix , chef du NPD

Adrian Dix a remercié les électeurs de sa circonscription, Vancouver- Kingsway, qui l'ont réélu, mais il s'est toutefois dit déçu du taux de participation.

Le professeur d'histoire à SFU Nicolas Kenny ne croit pas qu'il pourra survivre à la défaite de son parti. Il souligne que « le NPD a un peu une réputation, comme le Parti québécois, de mangeur de chef ».

Le Parti vert perce, mais pas le Parti conservateur

Andrew Weaver est le premier candidat du Parti vert a avoir gagné une élection dans la province. Il a été élu dans la circonscription de Oak Bay Gordon Head.

Le Parti vert dirigé par Jane Sterk a mené une campagne électorale stratégique en ciblant les efforts dans quelques circonscriptions du sud de l'île de Vancouver, où il souhaitait faire une percée. Le parti espérait profiter de l'impulsion donnée par la victoire en 2011 d'Elizabeth May, du Parti vert fédéral. Mme Sterk n'a toutefois pas été élue dans la circonscription de Victoria-Beacon Hill. Elle a été défaite par l'ancienne chef du NPD Carole James, dans Victoria Beacon Hill.

Avec l'ancien député fédéral conservateur John Cummins à sa tête depuis 2011, le Parti conservateur provincial n'a pas réussi à faire élire de candidats. Il proposait des politiques plus à droite, comme l'élimination de la taxe sur le carbone. Aux dernières élections, il n'avait remporté que 2 % des suffrages. Moins de deux semaines après le début de la campagne cette année, le parti avait renvoyé quatre de ses candidats.https://scoop.radio-canada.ca/Content/images/pixel.gif

John Cummins a perdu dans la circonscription de Langley aux mains de la libérale Mary Polak, ancienne ministre des Transports.

Pour suivre cet événement à partir d'un appareil mobile, cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !