•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saisie de drogues de synthèse à Montréal : des craintes, mais pas de surprises à Québec

Le laboratoire de production de drogue de synthèse perquisitionné par le SPVM.

Le laboratoire de production de drogue de synthèse perquisitionné par le SPVM.

Photo : Danny Gosselin

Radio-Canada

Le démantèlement d'un vaste laboratoire de fabrication de drogues de synthèse à Montréal inquiète des professionnels de la région de Québec qui œuvrent auprès des jeunes aux prises avec des problèmes de toxicomanie.

Les intervenants en toxicomanie ne sont cependant pas surpris par la saisie récente d'une très grande quantité de produits chimiques entrant dans la fabrication des drogues de synthèse, dont le Desmethyl fentanyl, généralement utilisé dans le milieu médical.

La Dre Lise Archibald, coordonnatrice au Centre de réadaptation en dépendance de Québec, fait remarquer que les drogues de synthèse ont de plus en plus la cote chez les jeunes. « Nos intervenants qui travaillent à l'équipe jeunesse rencontrent souvent la consommation de ce genre de drogue-là », mentionne-t-elle.

La Dre Lise Archibald, coordonnatrice au Centre de réadaptation en dépendance de Québec

La Dre Lise Archibald, coordonnatrice au Centre de réadaptation en dépendance de Québec

Mme Archibald souligne que les drogues de synthèses sont déjà en circulation depuis un bon nombre d'années dans toutes les régions du Québec, y compris dans la capitale.

« Elles sont de plus en plus populaires, pas juste chez les jeunes de la rue, mais dans les écoles. Les adolescents commencent à consommer ça très jeunes, parce que ce sont des drogues très peu dispendieuses », dit-elle.

Mme Archibald fait cependant savoir que les pilules fabriquées à base de Desmethyl fentanyl ne semblent pas avoir encore gagné la région de Québec. Même son de cloche du côté du Service de police de la Ville de Québec. « On a aucune information actuellement de la présence de cette drogue de synthèse dans les rues de Québec », indique Denis Pelletier, responsable des communications.

Le démantèlement d'un laboratoire de fabrication de drogues de synthèse, le 25 avril dernier, a mené le Service de police de la Ville de Montréal à la découverte d'une nouvelle drogue jamais vue à ce jour au Québec. Les policiers s'inquiètent de la puissance de la drogue de synthèse qu'ils estiment 40 fois plus puissante que l'héroïne.

Québec

Société