•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huguette Oligny est décédée

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Huguette Oligny est décédée à 91 ans, hier soir à 23 h, a confirmé Pascal Gélinas, réalisateur d'un documentaire sur la comédienne. 

Huguette Oligny est décédée à 91 ans, hier soir à 23 h, a confirmé Pascal Gélinas, réalisateur d'un documentaire sur la comédienne. 

Paru en début d'année, le documentaire Huguette Oligny, le goût de vivre donne la parole à la comédienne. Sans être un retour exhaustif sur sa longue carrière, le film privilégie la parole d'une femme qui arrive à la fin de sa vie.

Ce documentaire est réalisé par Pascal Gélinas. Huguette Oligny a été mariée au père du réalisateur, Gratien Gélinas. Le lien qui unit Pascal Gélinas à son sujet enrichit le film de précieuses confidences.

Janine Sutto a réagi au départ de cette grande comédienne, qu'elle connaissait bien, à l'émission de Catherine Perrin.

J'ai de la peine, mais ce qui me fait plaisir c'est qu'elle a été très heureuse ces dernières années.

Une citation de :Janine Sutto

La rencontre de Françoise David avec Huguette Oligny

La députée de Gouin à l'Assemblée nationale, Françoise David, a vu Huguette Oligny vendredi dernier, une rencontre inespérée, pleine de tendresse, qui s'est avérée être la dernière. 

Un magnifique cadeau d'une femme qui m'a serrée dans ses bras et qui m'a félicitée. Elle m'a donné une leçon de vie. Une vie qu'elle prenait comme un cadeau.

Une citation de :Françoise David

Françoise David explique le côté précieux de cette dernière rencontre, puisque cela faisait quelques années qu'elle n'avait pas revu la comédienne. « Sans le film de Pascal Gélinas, j'aurai laissé la vie filer et je ne l'aurais pas revue. Parfois, à cause de nos vies qui vont trop vite, on ne prend pas le temps de revoir des gens moins proches, mais qu'on aime beaucoup. C'était le cas avec Huguette Oligny », raconte Françoise David.

C'est en lisant un récent article du Journal de Rosemont sur le documentaire de Pascal Gélinas que Françoise David a voulu la revoir. « Je n'étais pas intime avec elle, mais je la connaissais depuis mon enfance, car son mari de l'époque donnait des cours à mon frère. Pendant des années, je la voyais régulièrement au théâtre, puis je l'ai côtoyée plus régulièrement un été à Trois-Pistoles quand elle jouait La dame de cent ans. Par la suite, on s'appelait annuellement, sauf ces trois dernières années. »

Une grande carrière

Née à Montréal le 31 janvier 1922, Huguette Oligny a commencé très tôt sa carrière de comédienne et s'est rapidement démarquée. Elle a plongé dans l'univers du théâtre, interprétant de nombreux personnages dans des pièces classiques de Molière, de Dumas fils et de Racine, entre autres. Elle a également joué sur scène dans certaines des pièces marquantes du théâtre québécois, dont Le temps des lilas de Marcel Dubé, de même que Tit-Coq et Hier les enfants dansaient de Gratien Gélinas, devenu son époux en janvier 1973.

En 1984, elle a tenu le rôle d'Albertine dans Albertine en cinq temps de Michel Tremblay au Centre national des arts d'Ottawa et au Théâtre du Rideau vert, à Montréal. Elle a aussi interprété Laura dans Equus de Peter Schafer, Maria dans Oncle Vanya de Tchekhov et Lydia dans Bateau pour Lipaia d'Alexis Arbuzov.

Capable de jouer aussi bien en anglais qu'en français, elle est montée sur scène à New York, à Chicago, à Paris et à Bruxelles, entre autres. Mme Oligny a également obtenu des rôles au grand écran, notamment dans Kamouraska, de Claude Jutra, Le soleil se lève en retard, d'André Brassard, et, plus récemment, La capture, de Carole Laure.

L'actrice a aussi participé à de nombreux téléromans ou séries à la télévision. On a ainsi pu la voir dans Rue des Pignons, Métro-boulot-Dodo, Belle rive, Cormoran, Sous le signe du lion et Réseaux.

En 1998, elle a remporté le Gémeau de la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien pour son rôle dans Sous le signe du lion.

Elle a été nommée compagne de l'Ordre du Canada en 1996 et officière de l'Ordre national du Québec en 1999.

Le reportage de Claude Deschênes

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !