•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maternelle à 4 ans : aucune commission scolaire n'est prête

La martenelle à temps plein à 4 ans
Radio-Canada

Peu de commissions scolaires de la région offriront une classe de maternelle à temps plein pour les enfants de quatre ans en septembre prochain.

À moins de quatre mois de la prochaine rentrée scolaire, aucune d'entre elles n'est prête.

La ministre de l'Éducation, Marie Malavoy, avait pourtant demandé à toutes les commissions scolaires du Québec d'implanter une classe de maternelle pour les enfants de quatre ans dans les milieux défavorisés. Les inscriptions devaient toutefois se faire sur une base volontaire.

En Abitibi-Témiscamingue, peu de parents souhaitent inscrire leur enfant de quatre ans à la maternelle. La Commission scolaire du Lac-Témiscamingue avait ciblé le secteur de Béarn et Fabre, mais seulement le tiers des parents concernés ont démontré de l'intérêt. « Nous nous donnons encore le reste du mois de mai pour voir s'il n'y aurait pas d'autres clients qui pourraient se joindre et rendre le projet viable », indique la directrice des services éducatifs et complémentaires de la commission scolaire, Nicole Lavoie.

Le constat est le même à la Commission scolaire Harricana, comme l'explique le directeur général Yannick Roy : « Nous avions ciblé le secteur de Barraute et nous avons envoyé un sondage à la population. À la suite du sondage et de la consultation, nous n'avions pas un assez grand nombre de parents. »

De son côté, la Commission scolaire de Rouyn-Noranda tente toujours de trouver l'école adéquate.

En Abitibi-Ouest, la directrice générale de la Commission scolaire du Lac-Abitibi, Huguette Théberge, travaille actuellement avec le réseau de la santé pour accueillir dès l'an prochain des enfants de quatre ans à l'Académie L'Assomption de La Sarre. « Nous n'avons pas le choix, nous ne connaissons pas cette clientèle-là, c'est donc le réseau qui va faire les démarches auprès des parents », affirme-t-elle.

Quant à la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois, elle n'a pas encore pris de décision.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation