•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les compléments d'oméga-3 sans effet sur les grands cardiaques

Une capsule d'oméga-3
Radio-Canada

Les bienfaits de la prise de suppléments d'oméga-3 n'atteindraient pas le cœur des personnes à haut risque cardiovasculaire déjà traitées par des médicaments, montre une étude.

L'Italien Mario Negri et ses collègues de l'Institut de recherche pharmaceutique de Milan ont analysé les cas de patients présentant de multiples risques cardiovasculaires (le diabète, l'hypertension artérielle, le cholestérol élevé, le tabagisme et l'obésité) et qui prenaient quotidiennement des compléments d'acide gras oméga-3. Conclusion : cet acide gras n'a pas réduit la mortalité ni la morbidité.

Pas moins de 12 513 personnes ont participé à ces travaux, dont la moitié a pris de l'oméga-3 et l'autre, un placebo constitué d'huile d'olive.

Ainsi, douze ans après le début de l'étude, le taux de mortalité, d'accidents vasculaires cérébraux et d'infarctus était de près de 12 % dans chacun des groupes. Aucune différence statistique notable.

Contexte

D'autres études tendent à montrer que ces compléments peuvent diminuer les risques cardiovasculaires chez des sujets souffrant de défaillance cardiaque ou ayant déjà eu un infarctus. Toutefois, des recherches plus récentes semblent plutôt montrer le contraire.

  • En septembre 2012, les résultats d'une recherche n'avait pas lié la prise de compléments à une réduction du risque d'accident cardiovasculaire ou de toute cause de mortalité.
  • En novembre 2010, une étude montrait que prendre des gélules d'oméga-3 ne permettait pas de prévenir la fibrillation auriculaire, le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque.

Le détail de la présente étude est publié dans le New England Journal of Medicine.

Des effets bénéfiques de l'oméga-3 ont été montrés sur le cerveau, certaines maladies des yeux, la dépression et le système cardiovasculaire.

Le poisson, toujours recommandé
L'Association américaine de cardiologie rappelle que manger du poisson favorise la prévention des maladies cardiaques. Les personnes qui ne peuvent s'assurer des apports suffisants en oméga-3 par leur alimentation doivent cependant discuter de la prise des compléments avec leur médecin avant de commencer à en prendre.

Avec les informations de Agence France-Presse

Santé