•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immigration : le Québec attire les Latino-Américains et les Africains

Jeunes Brossardois à la bibliothèque

Photo : Simon Coutu

Radio-Canada

Le Québec continue d'attirer son lot d'immigrants, selon l'Enquête nationale auprès des ménages (ERM) de 2011, publiée mercredi par Statistique Canada. La province accueille près d'un nouvel arrivant sur cinq (19,2 %) au pays.

Un texte d'Emmanuelle De Mer (Nouvelle fenêtre)

Il s'agit d'une légère hausse par rapport au recensement de 2006.

En proportion de sa population toutefois, le Québec accueille moins d'immigrants que le reste du Canada. « On a 12,6 % de la population québécoise qui est née à l'étranger, contre 20 % dans l'ensemble du Canada. En 2006, la proportion au Québec était encore plus faible, à 11,5 % », souligne François Nault, analyste à Statistique Canada.

La plupart des immigrants établis au Québec proviennent d'Haïti (7,1 %), de France (6,9 %) et d'Italie (5,9 %).

Montréal reste la deuxième ville au pays à accueillir le plus d'immigrants, derrière Toronto. En 2011, la métropole québécoise comptait 846 645 immigrants, soit 12,5 % du total national.

La proportion d'immigrants augmente également à Montréal, représentant 22,6 % des résidents en 2011, contre 20,6 % en 2006.

De plus, la ville continue d'exercer un attrait incontournable, devançant de loin les autres municipalités du Québec. Ainsi, Québec et Ottawa-Gatineau (Québec) ont accueilli environ 31 000 immigrants en 2011, soit 0,5 % de leur population.

Par ailleurs, Sherbrooke a reçu 12 115 immigrants (0,2 % de la population) et Trois-Rivières, 4045 (0,1 %).

Une immigration différente

Davantage de Latino-Américains et d'Africains choisissent de s'établir au Québec plutôt que dans les autres provinces.

La langue est un critère. On va chercher des immigrants qui ont une langue romaine (le Portugal, l'Amérique latine) ou qui sont carrément francophones (Haïti, des pays africains).

François Nault, analyste à Statistique Canada.

De plus, les minorités visibles au Québec sont principalement constituées de Noirs, de Latino-Américains et d'Arabes.

En comparaison, Toronto accueille davantage d'Indiens, de Chinois et de Noirs, tandis que Vancouver attire des Chinois, des Indiens et des Philippins.

Enfin, la proportion de minorités visibles est particulièrement importante à Brossard (38,3 %) et à Dollard-des-Ormeaux (35,9 %). Cette proportion est environ deux fois plus importante que la moyenne canadienne (19,1 %).

Environ 4,5 millions de ménages au pays ont reçu en 2011 l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM). Rappelons que, pour la première fois, la participation à cette enquête était volontaire.

Société