•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blessée lors d'une réunion, elle poursuit l'hôtel Universel

Les secouristes ont dû intervenir lors des événements

Les secouristes ont dû intervenir lors des événements

Radio-Canada

Une femme qui a été blessée lors de l'effondrement d'un plafond dans un hôtel de Québec poursuit l'établissement pour plus de 100 000 $.

Les débris provemant de la salle de réunion jonchent une partie de cette pièce

Les débris provenant de la salle de réunion jonchent une partie de cette pièce

Lyne Provençal tient l'Hôtel Universel responsable des blessures qu'elle a subies. En mai 2010, elle et 24 autres personnes participaient à une formation de l'Institut national de santé publique. C'est alors que le plafond d'une salle de réunion s'est affaissé.

La femme de 46 ans a subi des contusions sévères au thorax et à une épaule. Elle a dû être hospitalisée sans compter qu'elle n'a pu travailler pendant un mois.

Dans sa requête, elle soutient avoir souffert d'un syndrome post-traumatique, de stress et d'anxiété à la suite de l'événement. Elle affirme également qu'elle a abandonné plusieurs activités, elle qui était très sportive.

En plus des indemnisations pour les difficultés et inconvénients ainsi que les pertes de salaire, la femme réclame 1 500 $ pour renouveler sa garde-robe.
Elle affirme que les médicaments qu'elle a pris après les événements lui auraient fait prendre du poids.

Québec

Justice et faits divers