•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enlèvement de quatre Casques bleus dans le Golan

Entrée d'une base de la  FNUOD dans le Golan.

Entrée d'une base de la FNUOD dans le Golan.

Photo : AFP / MENAHEM KAHANA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quatre Casques bleus de l'ONU ont été pris en otages par un groupe armé, mardi, sur le plateau du Golan, où s'étend le conflit en Syrie depuis quelques mois.

Selon l'ONU, les quatre observateurs philippins de la Force de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD) ont été capturés lors d'une patrouille dans la zone tampon qui sépare Israël de la Syrie, près d'Al-Jamlah.

Un enlèvement préventif

Sur une page Facebook, un groupe armé syrien se faisant appeler la « Brigade des martyrs de Yarmouk » affirme avoir capturé les quatre Casques bleus « pour les protéger » des violents combats qui sévissent dans le Golan et leur permettre de quitter la région de façon sécuritaire.

« La direction de la Brigade des martyrs de Yarmouk annonce une opération pour protéger les forces de l'ONU à Wadi Yarmouk, un secteur situé entre la Syrie et les hauteurs du Golan occupé », peut-on lire sur la page Facebook du groupe.

La page montre aussi des images des quatre Casques bleus sains et saufs.

Dans un communiqué, la Brigade explique que les bombardements des troupes gouvernementales syriennes et les combats dans la région « menaçaient sérieusement la sécurité des observateurs, ce qui a poussé les combattants à intervenir pour les exfiltrer ».

À l'ONU, une porte-parole de l'organisation a déclaré mardi que des pourparlers étaient engagés pour tenter d'obtenir la libération des quatre Casques bleus philippins.

Au mois de mars, la Brigade des martyrs de Yarmouk avait capturé 21 observateurs philippins des Nations unies dans la même zone. Le groupe avait alors exigé un retrait de l'armée syrienne du Golan et l'arrêt des bombardements pour permettre l'évacuation des otages.

En novembre 2012, quatre soldats autrichiens de la FNUOD avaient aussi été blessés dans le secteur par des tirs alors qu'ils se rendaient à l'aéroport de Damas pour prendre l'avion.

La FNUOD est composée de près de 1000 Casques bleus, civils et militaires. Elle a été déployée dans le Golan par l'ONU en 1974, pour assurer l'application d'un accord de paix conclu entre Israël et la Syrie après la guerre du Kippour, en 1973.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !