•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déception à l'annonce du nouveau régime de redevances minières

tracteur_mines

Photo : istock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le régime de redevances minières annoncé par le gouvernement suscite de la déception et de l'inquiétude en Abitibi-Témiscamingue. 

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda, Jean-Claude Lorange, affirme tout de même que le gouvernement semble avoir tenu compte de certaines préoccupations évoquées par l'industrie minière et les chambres de commerce.  Néanmoins, il demeure inquiet.

Surtout, ce que je déplore, c'est que j'ai rien vu par rapport à l'exploration minière et lorsqu'on regarde les entreprises d'exploration minière et les foreuses en région qui sont arrêtées, c'est inquiétant.

Président de la Cambre de commerce de Rouyn-Noranda, Jean-Claude Loranger

La directrice générale de l'Association de l'exploration minière du Québec, Valérie Fillion, abonde dans le même sens.  

On parle beaucoup d'incitatifs à la transformation, mais on n'a pas trouvé d'incitatifs à l'exploration.  Pourtant, si on n'explore pas, si on ne fait de pas de recherche et de développement, des nouvelles mines, il n'y en aura pas et des redevances non plus. 

Directrice générale de l'AEMQ, Valérie Fillion

Pour sa part, le président de l'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue, Henri Jacob, est déçu. Selon lui, le gouvernement a reculé sur plusieurs promesses électorales. 

Le gouvernement recule de façon significative sur la valeur brut du minerai. Il passe à 1 %, alors qu'il nous avait promis un minimum de 5 %. Sur le surprofit, il nous avait promis 30 % et encore là, c'est diminué de façon substantielle.  Le gouvernement avait aussi promis 400 millions de dollars en redevances et c'est maintenant 50 millions.

Président de l'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue, Henri Jacob

Selon Henri Jacob, ces reculs du gouvernement n'annoncent rien de positif pour la révision de la Loi sur les mines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !