•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police d'Ottawa commence son projet-pilote sur le profilage racial 

Le service de police a pris cette initiative à la suite d'une plainte déposée par Chad Aiken en 2005.

Radio-Canada

C'est cette semaine que comment un projet-pilote controversé à la police d'Ottawa. Une quarantaine d'agents recueilleront des données relatives à l'origine ethnique des automobilistes lors de contrôles routiers.

Le projet-pilote qui s'échelonnera jusqu'au 24 mai vise à colliger données afin de s'assurer que le système mis en place au mois de juin fonctionne correctement.

La nouvelle procédure dont les agents devront s'acquitter fait suite à une entente conclue entre le service de police et la commission ontarienne des droits de la personne.

Le service de police a pris cette initiative à la suite d'une plainte déposée par Chad Aiken en 2005.

Le jeune homme d'origine afro-canadienne avait été arrêté au volant de la voiture de luxe de sa mère. Il avait accusé les policiers de profilage racial.

La création du nouveau registre est incluse dans la convention de règlement signée entre la Commission des services policiers d'Ottawa et la Commission ontarienne des droits de la personne à la suite de la plainte déposée par M. Aiken.

Dialogue avec la collectivité

L'inspecteur Pan Flanagan responsable du projet y voit la possibilité d'un dialogue continu entre la police et la collectivité. Les communautés culturelles d'Ottawa estiment toutefois qu'il en faudra plus pour réparer les pots cassés.

Dans les communautés culturelles on est sûr et certain qu'il y a un problème de profilage racial dans la ville d'Ottawa au niveau de la police. 

Rachel Décoste, résdiente d'Ottawa

L'Association des policiers d'Ottawa se défend de son côté que ses membres pratiquent de profilage racial.

La résidente d'Ottawa, Rachel DécosteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La résidente d'Ottawa, Rachel Décoste, explique que les communautés culturelles d'Ottawa sont convaincues que le profilage racial existe.

Il s'agit du plus important projet du genre au Canada. La collecte des données raciales est une première pour un corps policier au pays. Cette pratique est obligatoire en Grande-Bretagne et largement répandue aux États-Unis.

Les policiers d'Ottawa interceptent chaque année plus de 50 000 véhicules. Chacun de ces cas devra être consigné.

Les policiers de Gatineau formés

Par ailleurs, les policiers de Gatineau doivent recevoir dès ce printemps une formation sur le profilage racial. Le Service de police sent le besoin de sensibiliser ses policiers afin de prévenir des comportements racistes.

Le visage de la ville change depuis quelques années puisque le nombre de personnes issues des minorités visibles s'accroit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Société