Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La NRA loin de rendre les armes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le président sortant de la NRA, David Keene, donne un discours au congrès annuel de l'organisation, le 4 mai.

Le président sortant de la NRA, David Keene, donne un discours au congrès annuel de l'organisation, le 4 mai.

Photo : AFP / KAREN BLEIER

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les membres de la National Rifle Association (NRA) ne rendront jamais leurs armes, a déclaré le vice-président de l'organisation, Wayne LaPierre, lors de son discours, samedi, dans le cadre de la 142e convention annuelle de la NRA à Houston, au Texas.

Le congrès annuel du plus important lobby pro-armes se tient moins de trois semaines après que le Sénat américain a rejeté l'amendement qui prévoyait soumettre un plus grand nombre d'acheteurs d'armes à feu à des vérifications d'antécédents et la NRA y fait beaucoup référence dans son rassemblement.

Car si la NRA a peut-être obtenu ce qu'elle voulait à cette occasion, elle considère que la menace de voir le gouvernement contrôler les armes est toujours bien présente.

Les tentatives du Congrès américain pour resserrer le contrôle sur les armes à feu aux États-Unis « menacent de destruction la moindre parcelle de notre liberté », a d'ailleurs déclaré Wayne LaPierre.

Nous sommes au cœur d’une bataille qui survient une fois par génération, pour lutter pour ce qui est important pour nous. Nous avons la chance de nous assurer, pour la génération future, de maintenir la liberté, ou de la perdre pour toujours.

Wayne LaPierre

« Monsieur le Président, vous pouvez prononcer tous les discours que vous voulez. Vous pouvez traiter de tous les noms les membres de la NRA, mais votre loi pour contrôler les armes n'arrêtera pas un seul criminel et elle ne mettra personne en sécurité », a lancé M. LaPierre à l'attention de Barack Obama.

Et celui qui doit prendre la tête de la NRA à l'issue du congrès, lundi, défend un point de vue tout aussi tranché que le vice-président. Au congrès de l'organisation dont il doit prendre la tête, James Porter a qualifié Barack Obama de « faux président » et il a appelé tous les citoyens américains à s'entraîner à utiliser les armes standards de l'armée afin d'être en mesure de se défendre contre la tyrannie.

M. Porter est un avocat spécialisé dans la défense des fabricants d'armes à feu. Son père a été président de la NRA de 1959 à 1961.

Selon les détracteurs de la NRA, le président sortant de l'organisation, David Keene, pourrait passer pour un modéré sur la question des armes à feu en comparaison avec son successeur.

Avec Jim Porter à leur tête, ils sont devenus complètement fous.

Josh Horwitz, directeur de la Coalition to Stop Gun Violence
Un père et son fils à la foire de la NRA.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un père et son fils à la foire de la NRA.

Photo : AFP / KAREN BLEIER

Quelque 70 000 membres du puissant lobby pro-armes-à-feu sont réunis à Houston ce week-end. Mais l'organisation compte en fait 4 millions de membres et avec les 280 millions d'armes à feu présentement en circulation aux États-Unis, l'organisation défend une industrie très importante.

En marge du congrès, dans la foire attenante à la convention, plus de 500 commerçants vendent d'ailleurs des armes pour petits et grands.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !