Vous naviguez sur le site de Radio-Canada

Aide à la navigation
Début du contenu principal
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obama ne prévoit pas envoyer de soldats en Syrie

Le président Obama à San José, au Costa Rica

Le président Obama à San José, au Costa Rica

Photo : AFP / MANDEL NGAN

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président des États-Unis, Barack Obama, a affirmé vendredi qu'a priori, il ne prévoyait pas envoyer de soldats américains en Syrie s'il était prouvé que le régime de Bachar Al-Assad avait eu recours à des armes chimiques.

« Je n'envisage pas de scénario dans lequel des soldats américains sur le sol syrien seraient une bonne chose pour les États-Unis, et même une bonne chose pour la Syrie », a déclaré M. Obama lors d'une conférence de presse au Costa Rica, où il effectue une visite de 24 heures.

Le président Obama et son administration avaient répété à plusieurs reprises que l'utilisation des armes chimiques par le régime serait « une ligne rouge ». Un propos vague, mais qui a été compris comme la limite donnée par les Américains pour intervenir dans ce conflit.

« En général, je n'exclus rien en tant que commandant en chef [de l'armée américaine], parce que les circonstances changent, et il faut être sûr que je dispose toujours des pleins pouvoirs des États-Unis pour défendre les intérêts de sécurité nationale américains », a-t-il affirmé.

Jeudi, le secrétaire à la Défense avait évoqué pour sa part l'option de fournir des armes aux rebelles, une option maintes fois écartée par les Américains depuis le début du conflit.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !