•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le DG de Laval et son adjoint suspendus avant leur témoignage

L'hôtel de ville de Laval

L'hôtel de ville de Laval

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Laval a décidé de suspendre le directeur général de la Ville, Gaétan Turbide, et son directeur général adjoint, Jean Roberge, avant leur comparution devant la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Dans un communiqué publié vendredi, le maire Alexandre Duplessis indique qu'il déposera une recommandation pour demander la suspension, pour une durée indéterminée, des deux hommes appelés à témoigner devant la commission Charbonneau.

La décision du maire sera soumise au comité exécutif et sera effective dès la prochaine réunion du conseil municipal.

Le texte du communiqué précise que les deux hommes pourraient y « dévoiler certains faits », sans donner davantage de précisions.

« Dans ce contexte, sans connaître exactement la nature et la véracité de ces faits, M. Duplessis [le maire] a jugé préférable de soumettre cette question au comité exécutif afin d'assurer la sérénité dans la poursuite des activités de la Ville », peut-on lire dans le communiqué.

La direction générale de la Ville est confiée à l'actuel directeur général adjoint, Gaétan Vandal, et ce, jusqu'à ce qu'un DG par intérim soit désigné.

Les partis s'opposant au maire ont critiqué cette décision. Le porte-parole du Mouvement lavallois, Marc Demers, y voit un « deux poids, deux mesures » par rapport à ce qui s'était passé avec l'ex-maire Gilles Vaillancourt. « Lorsque M. Vaillancourt a fait l'objet de perquisitions chez lui, dans ses comptes de banque, à l'hôtel de ville, il n'a jamais été suspendu par le conseil municipal. Au contraire, il a décidé de prendre un pas de recul, au moment où lui a décidé, et il est parti avec une prime de départ, un chèque d'un quart de million dans ses poche », a déclaré M. Demers.

Le chef du Nouveau Parti des Lavallois, Guy Landry, s'interroge sur le moment où cette décision est prise. « Il me semble qu'il aurait pu voir ça d'avance. Ça veut dire qu'il ne gère pas sa Ville, qu'il ne gère pas son administration », a-t-il jugé.

Gaétan Turbide, qui perçoit un salaire annuel d'environ 250 000 $, sera suspendu avec solde. Directeur général de la Ville depuis 2010, il a également occupé ce poste de 2006 à 2008.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !