•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour sur une journée mouvementée à l'Assemblée nationale

Assemblée nationale du Québec

Assemblée nationale du Québec

Photo : ANQ

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au lendemain du témoignage de Gilles Cloutier à la commission Charbonneau, au cours duquel l'ex-vice-président de la firme Roche a impliqué l'ancien ministre péquiste Guy Chevrette, l'opposition accuse la première ministre Pauline Marois de s'ingérer dans la commission Charbonneau. Par ailleurs, la ministre de la Famille a dû annuler une annonce, en raison d'allégations du témoin au sujet de sa chef de cabinet. Le fil de cette journée atypique.

Un texte de Pascal Poinlane (Nouvelle fenêtre)

9 h 34 : Le vice-premier ministre, François Gendron, explique le malaise qu'il a ressenti en écoutant la commission Charbonneau.

« Je la souhaite à la mort, je la souhaite toujours. Il y a des façons de travailler où il faut faire attention. Ça m'indispose quand on ne fait pas attention. Dans la vidéo d'hier, il y a des gens qui n'ont pas un brin d'affaires de passer à la télé hier soir, pis ils sont passés à la télé. »

— Une citation de  François Gendron

9 h 43 : Annonce d'un point de presse de la ministre de la Famille, Nicole Léger, concernant les centres de la petite enfance, à 11 h 15.

9 h 46 : La première ministre Pauline Marois se rend à la période de question.

« La commmission doit faire son travail et doit le faire avec prudence. »

— Une citation de  Pauline Marois

9 h 57 : Devant la commission Charbonneau, Gilles Cloutier parle de l'ancienne députée péquiste Lucie Papineau. Elle est aujourd'hui chef de cabinet pour la ministre de la Famille.

10 h 41 : Le point de presse de Nicole Léger est annulé.

11 h 23 : L'opposition attaque Pauline Marois.

« La première ministre du Québec pose des commentaires sur une commission indépendante. C'est une faute grave. »

— Une citation de  François Legault, chef de la CAQ

« Des menaces voilées, c'est de l'interférence. »

— Une citation de  GIlles Ouimet, député libéral de Fabre

« Je pense que c'est une grossière ingérence et même, à la limite, de l'intimidation. »

— Une citation de  Amir Khadir, Québec solidaire

12 h 00 : Pauline Marois assiste à une réception pour souligner la fin du Défi santé 5/30 équilibre 2013. Elle précise sa pensée.

« Je fais pleinement confiance à la commission Charbonneau. Je n'ai aucune inquiétude quant à la capacité qu'elle a de gérer convenablement ses responsabilités. Nous avons tellement confiance, d'ailleurs, que nous avons prolongé le mandat et nous lui avons demandé un rapport. »

— Une citation de  Pauline Marois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !