•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le clip d'Indochine, réalisé par Xavier Dolan, crée la polémique en France

Radio-Canada

À peine quelques heures après sa publication sur YouTube et sa première diffusion à la télévision, le clip de la chanson d'Indochine College boy, réalisé par Xavier Dolan, est dénoncé en raison de son contenu violent explicite.

Tanya Lapointe analyse la controverse

À peine quelques heures après sa publication sur YouTube et sa première diffusion à la télévision, le clip de la chanson d'Indochine College boy, réalisé par Xavier Dolan, est dénoncé en raison de son contenu violent explicite.

Dans le clip, d'une durée de six minutes, on voit un garçon être victime d'intimidation et se faire tabasser avant d'être crucifié devant le collège qu'il fréquente.

La pièce College boy est tirée du 12e album d'Indochine, Black city parade, lancé en février dernier. Nikola Sirkis, le chanteur d'Indochine, avait confié personnellement la réalisation du clip au réalisateur québécois après avoir vu plusieurs de ses films.

Au Québec, la responsable des communications chez Musique Plus, Guylaine O'Farrell, a confirmé que la station musicale ne diffuserait pas le clip.

En France, les critiques les plus virulentes sont venues de Françoise Laborde, ancienne présentatrice vedette et aujourd'hui présidente du groupe de protection du jeune public au Conseil supérieur de l'audiovisuel.

« Au nom d'un certain esthétisme, on montre des images d'une violence qui est insoutenable. [...] Il y en a assez, de cette mode de la violence. La mort, ce n'est pas esthétique, la torture, ce n'est pas esthétique. Des vidéos comme ça, extrêmement violentes, ne peuvent pas être diffusées sur les antennes. »

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel pourrait interdire la vidéo aux personnes de 16 ans et moins, évoquant même une interdiction pour les 18 ans et moins.

xavier_dolan_2maiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le réalisateur Xavier Dolan

Photo : Radio-Canada

Xavier Dolan parle de censure

Le réalisateur québécois a réagi dans les pages du quotidien français Le Figaro.

« Ça me paraît absurde que ce clip soit censuré, a dénoncé Xavier Dolan. Est-ce vraiment plus violent que tous les films qui arrivent sur nos écrans tous les jours? La question n'est pas de se demander pourquoi je suis allé aussi loin, mais qu'est-ce qui empêcherait un groupe d'adolescents d'aller aussi loin, alors que le lobby des armes aux États-Unis est très puissant? »

De son côté, Nikola Sirkis, en entrevue au journal belge Le soir, estime que le clip doit servir de leçon.

« Je trouve que ce clip a un caractère éducatif. L'indifférence et l'intolérance sont à combattre. Il arrive que les gens deviennent cruels lorsqu'ils forment une bande et se croient supérieurs à tout le monde. Xavier Dolan dénonce aussi la violence causée par les armes, comme représentée à la fin du clip. À quoi sert le rock s'il n'encourage pas à régler un problème? »

Voici le clip.

La réaction de Françoise Laborde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts