•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les motos bruyantes dans la ligne de mire des policiers

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) serre la vis aux motocyclistes qui modifient le silencieux de leur véhicule. Grâce à des sonomètres, une quinzaine de corps policiers au Québec pourront évaluer l'intensité du bruit de ces motos.

Jusqu'à maintenant, seule la preuve mécanique permettait de remettre une contravention. Une tâche ardue, selon Gaétan Bergeron, chef du service de la sécurité des véhicules et du transport à la SAAQ. « Devant ce phénomène-là, c'est de plus en plus difficile pour les policiers d'essayer de démontrer qu'une infraction liée par la présence ou l'absence d'une composante », a-t-il dit.

Le sonomètre permet une lecture plus précise du niveau sonore, qui ne doit pas dépasser 100 décibels. Les contrevenants s'exposent à des amendes de 100 $ à 200 $. Si le conducteur refuse de collaborer à la mesure du niveau sonore, il est passible d'une amende de 200  $ à 300 $.

Gaétan Bergeron soutient que c'est la première fois en Amérique du Nord qu'une administration publique applique ces normes à grande échelle.

Une quinzaine de services policiers à travers la province, dont la Sûreté du Québec de la capitale nationale, participeront à ce projet pilote d'une durée de trois ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !