•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'École Taché dans Saint-Boniface sera enfin agrandie

L'École Taché

Radio-Canada

La construction d'un nouveau bâtiment adjacent à l'école, qui débutera en septembre prochain, devrait être terminée en décembre 2014 et nécessitera un investissement de 8,5 millions de dollars.

Un édifice de 1500 m2 sera bâti sur l'ancien terrain de l'usine Scott screen and wire. Il comportera notamment trois salles de maternelle et quatre salles de classe qui remplaceront les classes portatives actuelles.

Une salle polyvalente et une garderie pouvant accueillir 75 enfants sont aussi prévues dans les plans.

« Maintenant, la garderie le Petit Bonheur est au sous-sol de l'École Marion, c'est une école anglaise. Puis, ils sont dans le sous-bassement, ce n'est pas des conditions idéales pour des petits », croit la présidente du comité scolaire, Melina Elliott.

Actuellement, il y a 338 élèves à l'École Taché et l'établissement manquait d'espace pour les accommoder comme il se doit, ce qui constituait un défi selon la direction.

« La communauté francophone s'accroît et cela ne va pas s'arrêter. Il était donc temps de s'engager dans ce projet », a affirmé la ministre de l'Éducation du Manitoba, Nancy Allan.

Le nouveau bâtiment permettra d'accueillir 400 élèves, en plus des enfants de la garderie.

Une longue saga

Au milieu des années 1980, le surpeuplement de l'école préoccupait déjà, et au début des années 1990, les élèves devaient toujours manger dans les corridors, faute d'espace. La communauté s'est alors organisée pour dénouer l'impasse.

Des élèves dînent dans le corridor à l'École Taché en 1991, faute d'espace dans l'établissement francophone du quartier Saint-Boniface de Winnipeg.

Des élèves dînent dans le corridor à l'École Taché en 1991, faute d'espace dans l'établissement francophone du quartier Saint-Boniface de Winnipeg.

L'obstacle majeur consistait en l'entreprise Scott Screen & Wire qui occupait le terrain adjacent. En 1992, la Division scolaire de Saint-Boniface a voulu acheter la parcelle située entre l'école et l'usine, mais son offre d'achat a été refusée par l'entreprise.

En 1994, la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) a vu le jour et pris l'École Taché sous sa gouverne. La même année, Scott Screen & Wire a été en partie exproprié, mais l'espace obtenu restait insuffisant pour l'école.

D'âpres négociations se sont poursuivies pendant 15 ans en vue de l'expropriation complète de l'entreprise. Le 31 décembre 2010, l'entreprise a officiellement quitté les lieux après que la DSFM eut déboursé plus de quatre millions de dollars en compensation et frais d'avocats.

Quatre mois plus tard, les élèves jubilaient devant la démolition de l'usine, mais la bataille n'était pas gagnée pour autant. Fin 2011, il n'y avait toujours aucun agrandissement en vue. Les parents se sont mobilisés pour réclamer à nouveau des investissements majeurs à court terme.

À la rentrée 2012, ce sont finalement deux nouvelles classes portatives qui se sont ajoutées aux quatre autres existantes. La solution n'était que temporaire, disait-on à ce moment.

Deux nouvelles classes portatives sont arrivées vendredi matin à l'École Taché.

Deux nouvelles classes portatives sont arrivées vendredi matin à l'École Taché.

Photo : Abdoulaye Cissoko

C'était la énième solution du genre en plus de deux décennies, et la dernière à compter d'aujourd'hui.

Manitoba

Éducation