•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie de l'humour, une classe à part ?

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pendant que les milieux du théâtre et de la danse québécois s'inquiètent pour leur avenir, l'industrie de l'humour tourne à plein régime. De la formation à la salle de spectacle, la réalité d'une scène à l'autre est fort différente. Voici, en chiffres, un survol comparatif des industries de l'humour, de la musique, du théâtre et de la danse au Québec.

Pendant que les milieux du théâtre et de la danse québécois s'inquiètent pour leur avenir, l'industrie de l'humour tourne à plein régime. De la formation à la salle de spectacle, la réalité d'une scène à l'autre est fort différente. Voici, en chiffres, un survol comparatif des industries de l'humour, de la musique, du théâtre et de la danse au Québec.

Les humoristes gagnent-ils tous bien leur vie?

Sources : Guilde des musiciens et musiciennes du Québec , Union des artistes, Statistiques principales de la culture et des communications au Québec, Institut de la statistique du Québec, Conservatoire de musique et d'art dramatique, École nationale de l'humour , École nationale de théâtre du Canada, École supérieure de ballet du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !