•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prête-noms et financement politique : le maire promet une enquête 

Il y a 20 ans, le viaduc du Souvenir en construction s'effondre à Laval

Radio-Canada

Le maire Régis Labeaume affirme que si une firme de consultant a utilisé des prête-noms pour contribuer à la caisse électorale de son parti, la situation est hors de son contrôle. Il envisage toutefois de mener une enquête et rembourser les dons politiques s'il y a lieu. 

Le maire de Québec réagissait aux informations publiées dans Le Soleil indiquant que le groupe IBI-DAA avait sollicité ses employés pour qu'ils assistent à un cocktail de financement d'Équipe Labeaume au printemps 2009.

Deux employés auraient versé 1000 dollars, la contribution maximale permise par la loi, et un autre aurait donné 500 dollars avec promesse de la part de l'employeur de rembourser leur contribution par des allocations de dépenses. « On contrôle ce qu'on peut contrôler. S'il y a des prête-noms, c'est aux entreprises à se discipliner. On ne peut pas vérifier tous les gestionnaires d'entreprises qui vont luncher dans les restaurants », a lancé le maire Labeaume.

Depuis 2008, IBI-DAA aurait aussi obtenu 32 contrats de gré à gré de la Ville pour un total de près de 500 000 $. La loi permet à une ville d'octroyer les contrats inférieurs à 25 000$ sans appel d'offres. 

Le maire de Québec promet de faire les vérifications nécessaires au sujet de ces allégations, mais il ajoute que le contrôle des élus à ses limites. « Ce sont les directeurs de projets qui peuvent décider d'octroyer ces contrats. Aujourd'hui, je vais demander de revérifier tout ce qui a été donné, mais tout ça a déjà été rendu public. Je veux juste pas qu'il y ait de doute dans la tête de personne », a précisé le maire.

Malgré tous les efforts déployés par la Ville, Régis Labeaume affirme qu'il ne peut prévenir complètement des gestes de collusion à l'extérieur de l'hôtel de ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société