•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Willem-Alexander, nouveau roi des Pays-Bas

Le nouveau roi des Pays-Bas Willem-Alexander en compagnie de son épouse Maxima et de leurs trois filles saluent la foule du balcon du palais royal.

Le nouveau roi des Pays-Bas Willem-Alexander en compagnie de son épouse Maxima et de leurs trois filles saluent la foule du balcon du palais royal.

Photo : AFP / OLAF KRAAK

Radio-Canada

Le prince Willem-Alexander est devenu mardi le premier homme à monter sur le trône des Pays-Bas depuis 120 ans, succédant ainsi à sa mère la reine Beatrix qui a officiellement abdiqué après 33 ans de règne.

La signature de l'acte d'abdication par le nouveau roi et les représentants du gouvernement a mis fin à l'un des règnes les plus longs de l'histoire de la monarchie européenne.

Willem-Alexander est ainsi devenu le plus jeune souverain d'Europe, et sa fille aînée de 9 ans, Catharina-Amalia, a été sacrée princesse héritière.

Âgé de 46 ans, Willem-Alexander, l'aîné des trois fils de la reine, est pilote et spécialiste de la gestion de l'eau, en plus d'être membre du Comité international olympique. Il est marié à l'Argentine Maxima Zorreguieta, avec qui il a eu trois filles.

Le nouveau roi, qui ne devrait pas utiliser le nom protocolaire de Guillaume IV, a fait un bref discours et prêté serment devant les deux chambres du Parlement. Il a ensuite été intronisé et non couronné, une nuance marquant la séparation entre l'Église et la monarchie aux Pays-Bas.

Des milliers de personnes se sont réunies place Dam, devant le palais royal, pour assister à l'intronisation du nouveau roi Willem-Alexander.

Des milliers de personnes se sont réunies place Dam, devant le palais royal, pour assister à l'intronisation du nouveau roi Willem-Alexander.

Photo : Reuters

Près de 25 000 personnes se sont réunies place du Dam, d'où la cérémonie a été retransmise sur des écrans géants. L'événement a par ailleurs eu lieu à l'occasion de la Journée de la reine, pour laquelle plus d'un million de personnes étaient attendues à Amsterdam dans une atmosphère de carnaval.

Le prince Charles d'Angleterre et son épouse Camilla, le prince Philip ainsi que les couples princiers d'Espagne, de Jordanie et du Japon, entre autres, ont été invités à fêter l'événement.

Les dirigeants de l'Union européenne, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, le gouverneur général du Canada David Johnston, l'ex-secrétaire général des Nations unies Kofi Annan et le président du Comité international olympique Jacques Rogge se sont également rendus sur place.

Une amitié de longue date avec le Canada

Des liens historiques unissent la monarchie néerlandaise au Canada depuis plus de 70 ans. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la princesse Juliana et sa famille ont été accueillies à Ottawa en 1940 pendant l'occupation des Pays-Bas par les Allemands.

Enceinte, la monarque accoucha au Canada de sa troisième fille, la princesse Margriet, soeur de Beatrix. Quelques années plus tard, les troupes canadiennes contribueront à la libération des Pays-Bas.

En guise de remerciement, la famille royale néerlandaise a offert des milliers de bulbes de tulipes au gouvernement canadien. Ce cadeau est à l'origine du Festival des tulipes d'Ottawa qui a cours dans la capitale depuis 60 ans.

On compte plus d'un million de Canadiens d'origine néerlandaise, soit environ 3 % de la population.

Willem-Alexander « prêt à tous niveaux »

La reine Beatrix a prononcé son dernier discours en tant que chef de l'État lundi soir, en plus de jouer le rôle d'hôtesse d'une réception au Rijksmuseum, le musée national, qui a récemment été rénové.

Visiblement émue, la souveraine de 75 ans, qui avait annoncé son départ en janvier, a assuré que Willem-Alexander était « prêt à tous niveaux ».

« Ni le pouvoir, ni la volonté personnelle, ni l'autorité héréditaire, mais uniquement la volonté de servir la communauté peut donner de la substance à la royauté actuelle », a déclaré Beatrix, une phrase qu'elle avait déjà prononcée il y a 33 ans.

Willem-Alexander devrait adopter un style plus détendu que celui de sa mère. Lors d'une entrevue accordée à la télévision publique il y a deux semaines, il a dit vouloir être un « monarque de XXIe siècle » et ne pas être un « fétichiste du protocole ».

La reine Beatrix des Pays-Bas et le prince Willem-Alexander à leur arrivée au musée national la veille de l'abdication de la souveraine, le 29 avril 2013.

La reine Beatrix des Pays-Bas et le prince Willem-Alexander à leur arrivée au musée national la veille de l'abdication de la souveraine, le 29 avril 2013.

Photo : AFP / ROBIN UTRECHT

Fête dans les rues

Plus d'un million de visiteurs vêtus d'orange, la couleur de la famille royale, étaient attendus dans les rues d'Amsterdam. Le nombre de personnes arrivant par la gare centrale d'Amsterdam a doublé par rapport aux chiffres habituellement enregistrés pendant la Fête de la reine, qui fait office de fête nationale.

Après la cérémonie d'assermentation, la foule s'est dispersée, beaucoup de personnes se rendant sur la place des musées pour assister à des concerts ou le long des canaux, où des podiums ont été dressés pour des DJ et des musiciens.

Des dizaines de bateaux transportant des fêtards ont commencé à circuler sur les célèbres canaux.

Vers 19 h 30 (heure locale), les 17 millions de Néerlandais ont été invités à entonner en choeur le « Koningslied », ou chanson du roi, spécialement créée pour l'occasion.

La fête a commencé à Amsterdam après la cérémonie officielle.

La fête a commencé à Amsterdam après la cérémonie officielle.

Photo : AFP / CATRINUS VAN DER VEEN

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

International