•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières doublent leur salaire grâce aux heures supplémentaires

Le Syndicat des infirmiers et infirmières de l'Est du Québec (SIIIEQ) réagit aux résultats d'une enquête de l'agence QMI sur le salaire élevé de certaines infirmières de la province.

Selon cette enquête, une infirmière du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Baie-des-Chaleurs, à Maria, aurait reçu l'an dernier un salaire de 215 000 $, dont près de 100 000 $ en heures supplémentaires. Une autre infirmière de Rimouski aurait quant à elle reçu 167 000 $ en salaire l'an dernier.

Au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, une vingtaine d'infirmières gagnent annuellement plus de 100 000 $. Certaines vont jusqu'à doubler leur salaire grâce aux heures supplémentaires qu'elles exécutent.

Le SIIIEQ soutient que c'est une minorité d'infirmières qui cumulent plusieurs heures supplémentaires. Sa présidente, Micheline Barriault, admet que les heures supplémentaires représentent un problème de fond.

Elle souligne que plus du tiers des infirmières sont à temps partiel et qu'il serait important de leur offrir de meilleures conditions de travail. « Ça arrive fréquemment qu'il y a du temps supplémentaires obligatoire. Il pourrait y avoir facilement, au Bas-Saint-Laurent-Gaspésie, de 500 à 600 infirmières de plus, et on ne serait pas en surplus », affirme-t-elle.

Mme Beaulieu rappelle que les infirmières vont bientôt renégocier leur convention collective et qu'il faudra prendre en compte les 250 postes à combler en raison des départs à la retraite prévus dans les prochaines années.

L'infirmière la mieux payée dans la province travaille à l'hôpital Jean-Talon, à Montréal. Elle aurait reçu, l'an dernier, 315 000 $ en salaire.

Est du Québec

Santé