•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La région veut mieux prévenir le suicide chez les aînés

Journée régionale sur le suicide et les aînés
Journée régionale sur le suicide et les aînés Photo: Godefroy Macaire Chabi

Une journée régionale sur le suicide chez les aînés a été organisée jeudi à Lorrainville afin de trouver des solutions pour mieux prévenir ce phénomène.

La coordonnatrice régionale du plan d'action pour contrer la maltraitance, Martine Godard, est venue présenter à l'assistance des outils que peuvent utiliser les intervenants auprès des aînés : « Il y a 14 outils validés par la Chaire de recherche en maltraitance, ce sont des outils de dépistage et de repérage de personnes âgées en maltraitance. Je vous dirais que c'est surtout dans l'accompagnement. »

Quatre initiatives régionales sont développées pour combattre le suicide et la maltraitance des aînés.

Même s'il est difficile de dresser un portrait régional, les spécialistes affirment que la situation est similaire au portrait québécois. La tendance est à la baisse, avec environ 137 suicides par année. « Ça s'explique par le fait que les aînés, au Québec, sont les plus contents de leur vie en général, des soins de santé », affirme le directeur du Centre de recherche sur le suicide et l'euthanasie, Brian Mishara.

La prévention demeure toutefois un enjeu primordial, ajoute-t-il. Selon lui, il faut mieux former les médecins pour détecter la détresse chez les aînés et vaincre la banalisation du phénomène.

Abitibi–Témiscamingue

Société