•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des représentants autochtones dénoncent l'accès inadéquat à l'eau potable

Radio-Canada

Des représentants autochtones manitobains sont à Genève en Suisse pour informer le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies de l'accès inadéquat à l'eau potable dans leurs réserves.

Ce conseil de l'ONU se penche notamment sur le bilan des droits de l'homme au Canada vendredi.

Les porte-paroles autochtones estiment que près de 1000 maisons du nord de la province n'ont pas d'eau courante ou de système de traitement des eaux.

Le grand chef des Premières Nations du Nord du Manitoba (MKO), David Harper, constate que des résidents des réserves doivent utiliser des latrines extérieures ou puiser l'eau d'un lac gelé pour se laver.

 Quelqu'un dans ma communauté m'a dit qu'il a dû descendre et briser de la glace pour avoir de l'eau

David Harper, grand chef de MKO

Le directeur des programmes autochtones à l'Université du Manitoba, Robert-Falcon Ouellette, explique quant à lui que les défis pour accéder à de l'eau potable sont nombreux pour les communautés éloignées.

« Certaines communautés qui ont déjà l'eau potable sont habituellement situées plus près des villes, où elles ont un système d'éducation qui permet de trouver des personnes dans la communauté qui ont la formation nécessaire pour mettre en place un système comme ça », a-t-il soutenu.

Société