•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Complot déjoué : le Canada a tenté d'expulser Raed Jaser il y a 9 ans

Raed Jaser

Photo :  AFP/ALEXANDRA NEWBOULD

Radio-Canada

CBC/Radio-Canada a appris que le Canada a tenté d'expulser l'un des deux hommes accusés d'avoir fomenté un attentat terroriste, il y a neuf ans. Toutefois, les autorités ne l'ont pas fait et il a ensuite obtenu sa résidence permanente au Canada.

L'origine de Raed Jaser, âgé 35 ans, demeure un mystère depuis son arrestation lundi à Toronto. Son avocat, John Norris, s'est contenté d'indiquer qu'il était résident permanent et qu'il vivait au Canada depuis plus de 20 ans. En dévoiler davantage pourrait nuire à son procès, avait-il affirmé.

Le dossier d'immigration de Raed Jaser, obtenu par CBC et Radio-Canada, explique la prudence de l'avocat.

La famille Jaser est arrivée à Toronto en 1993 en utilisant de faux passeports français. La famille arrivait d'Allemagne, où elle se disait persécutée, en raison de son origine palestinienne.

Au Canada, la famille a demandé le statut de réfugié, ce qui lui a été refusé. En 1998, quatre des cinq membres ont cependant obtenu la permission de demeurer au pays.

Raed Jaser est le seul à ne pas avoir obtenu la permission, puisqu'entre temps, il a été condamné pour fraudes et menaces. Ce n'est qu'en 2004 qu'il a finalement été arrêté pour être expulsé du Canada.

Seul problème : Immigration Canada ne sait pas dans quel pays l'envoyer, puisqu'il est d'origine palestinienne et qu'il se dit apatride.

Raed Jaser a donc été libéré en échange d'une caution de 3000 $.

L'an dernier, il a obtenu un pardon et sa résidence permanente au Canada.

Lundi, il a de nouveau été arrêté et accusé d'avoir planifié un attentat terroriste contre un train de passagers Via Rail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Politique