•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avocat doute de la sécurité du nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton

Le nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton comprend aussi des fenêtres.

Le nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton comprend aussi des fenêtres.

Photo : Jean-Emmanuel Fortier/Radio-Canada

Radio-Canada

Un avocat affirme qu'il est facilement entré dans le nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton par une porte non sécurisée.

Darin Sprake s'était rendu au centre de détention pour rencontrer son client lundi soir; il est entré sans le savoir par une porte réservée au personnel de l'établissement.

Une infirmière s'est finalement approchée de lui et lui a indiqué où aller, mais aucun gardien de sécurité ne lui a demandé quoi que ce soit, a-t-il dit.

Me Sprake a ajouté que les agents correctionnels ne semblaient pas savoir comment fonctionnaient les scanneurs corporels et les scanneurs d'objets. Il a aussi dit que des problèmes informatiques avaient retardé de plus d'une heure sa rencontre avec son client.

Mon expérience de la nuit dernière était certainement décevante et inattendue.

Darin Sprake, avocat

Le ministre albertain de la Justice, Jonathan Denis, a affirmé qu'il se pencherait sur la plainte de Me Sprake, mais qu'il était satisfait du dispositif de sécurité du nouveau centre de détention provisoire.

« C'est un établissement très sécuritaire et l'un des plus sophistiqués du pays au niveau de la haute technologie », a dit M. Denis.

Les détenus ont emménagé dans le nouveau centre de détention il y a une dizaine de jours, malgré les réticences du syndicat des employés provinciaux (AUPE). Ce dernier avait vivement remis en question la sécurité du nouveau centre.

Alberta

Société