Vous naviguez sur le site de Radio-Canada

Aide à la navigation
Début du contenu principal
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis doublent leur aide « non létale » aux rebelles syriens

Le secrétaire d'État américain John Kerry s'entretient avec la presse au terme d'une réunion avec les Amis de la Syrie.

Le secrétaire d'État américain John Kerry s'entretient avec la presse au terme d'une réunion avec les Amis de la Syrie, à Istanbul.

Photo : AP/Evan Vucci

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a annoncé samedi à Istanbul le doublement de l'aide américaine « non létale » à la rébellion syrienne, à défaut de promettre des armes comme l'exige l'opposition. 

Cette aide supplémentaire de 123 millions de dollars américains comprend du matériel militaire défensif, et porte à 250 millions l'enveloppe totale attribuée par les États-Unis à l'opposition au président Bachar Al-Assad.

Le secrétaire d'État n'a pas détaillé la nature des nouveaux équipements, mais les médias américains rapportent qu'li pourrait s'agir de gilets pare-balles, de véhicules ou de lunettes nocturnes.

« Nous sommes aujourd'hui à un moment critique et c'est ce qui nous a amenés ici », a déclaré M. Kerry devant la presse à Istanbul, à l'issue d'une réunion des « Amis de la Syrie » réunissant 11 pays occidentaux et arabes qui soutiennent l'opposition.

« Les enjeux en cause en Syrie ne peuvent être plus clairs : l'utilisation d'armes chimiques, le massacre de la population par des missiles balistiques et le recours à d'autres armes de destruction massive », a-t-il ajouté.

Cette aide est cependant loin des exigences de l'opposition syrienne, qui demande depuis plusieurs mois la livraison d'armes pour venir à bout du régime de Bachar Al-Assad.

Les Occidentaux craignent que ces armes tombent dans les mains des éléments les plus radicaux des rebelles, comme le front al-Nosra qui vient de faire allégeance à Al-Qaïda.

La Coalition nationale de l'opposition syrienne (CNS), organe représentatif de l'opposition, a tenu à rassurer les États-Unis en rejetant « toutes les formes de terrorisme » dans un communiqué diffusé après la conférence. Elle assure en outre qu'aucune des armes qui lui sont destinées ne tombera « entre de mauvaises mains ».

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !