•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les frères Tamerlan Tsarnaev, à gauche, et Dzhokhar Tsarnaev, sont les deux suspects de l'attentat du marathon de Boston.

Les frères Tamerlan Tsarnaev, à gauche, et Dzhokhar Tsarnaev, sont les deux suspects de l'attentat du marathon de Boston.

Photo : AP/The Lowell Sun & Robin Young

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les deux hommes d'origine tchétchène, identifiés par les enquêteurs américains à la suite des attentats à la bombe au marathon de Boston, ont beaucoup voyagé avant de s'établir aux États-Unis. Si leur père s'est porté à la défense de ses enfants, un oncle les a condamnés sans appel.

Originaires du sud de la Russie, Djokhar A. Tsarnaev, 19 ans, et son frère Tamerlan, 26 ans, se sont établis aux États-Unis il y a une dizaine d'années.

Djokhar, le plus jeune, étudie le latin dans une école de Cambridge. Les deux frères se décrivaient comme des musulmans pratiquants, mais sans plus.

La page personnelle du plus jeune des deux sur le réseau Vkontakte, en Russie, l'équivalent de Facebook chez nous, montre un jeune homme volubile qui écrivait beaucoup sur sa page, mais sans jamais y faire allusion à des actes de terrorisme.

« Il était un garçon charmant », a dit de lui un voisin au réseau CNN. « Il était un bon athlète, il n'avait pas d'ennuis à l'école ».

Il était très américain, très normal.

Une citation de :Un ami de Djokhar interviewé sur CNN

Son frère plus âgé, Tamerlan, pratiquait assidûment la boxe et espérait passer professionnel un jour. Il éprouvait cependant plus de difficulté que son frère à s'adapter à la société nord-américaine, selon des témoignages recueillis auprès de la parenté. Il était marié à une Américaine, Katherine Russell Tsarnaev, et vivait à Providence, dans le Rhode Island avec leurs fillette.

Avant d'immigrer aux États-Unis, les deux hommes ont vécu dans plusieurs pays d'Asie centrale après que leur famille eut été forcée de fuir la guerre de Tchétchénie, dans les années 1990.

Après avoir habité au Kirghizistan, les Tsarnaev se sont établis au Kazakhstan et ensuite en Turquie, où les deux frères auraient obtenu leur citoyenneté.

C'est d'ailleurs à partir de la Turquie qu'ils auraient gagné les États-Unis en 2003, selon un oncle des deux hommes interrogé par CNN.

Leur père plaide leur innocence

Selon le père des deux hommes, Anzor Tsarnaev, interviewé par l'Associated Press, Djokhar, appréhendé vendredi soir à Watertown, est un jeune homme intelligent et accompli.

Rejoint par l'Associated Press dans la ville de Makhachkala, en Russie, M. Tsarnaev a déclaré : « Mon fils est un ange. Djokhar est un étudiant de deuxième année en médecine aux États-Unis ».

« Nous espérions qu'il vienne nous visiter bientôt chez nous », a conclu l'homme, visiblement étonné de ce qui arrive à ses fils.

Condamnation sans appel de leur oncle

Ruslan Tsarni, oncle des frères Djokhar et Tamerlan Tsarnaev.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ruslan Tsarni, oncle des frères Dzhokhar et Tamerlan Tsarnaev.

Photo : CNN

Il en va tout autrement pour l'un des oncles des deux suspects, qui habite aux États-Unis, et qui a fermement condamné vendredi les gestes de ses neveux.

Lors d'un point de presse improvisé devant chez lui, Ruslan Tsarni, le frère du père des suspects, a d'entrée de jeu exprimé son dégoût et l'horreur qu'a sucitée cette affaire dans sa famille. 

Ce sont des perdants. Incapables de se prendre en main eux mêmes, ils détestaient tous ceux qui y parviennent. C'est la seule raison que je peux imaginer.

Une citation de :Ruslan Tsarni, oncle des deux suspects

« J'ai suivi tous les jours avec horreur les événements de Boston. [...] Je n'aurais jamais imaginé que les enfants de mon frère puissent être associés à ça. C'est une atrocité. Nous sommes dévastés, en état de choc », a déclaré M. Tsarni, visiblement en colère.

« Nous n'avons pas été en contact avec cette famille depuis des années. Ils n'ont jamais habité ici. La dernière fois que je les ai vus, remonte à 2006 », a-t-il pris soin de préciser.

« Quelqu'un les a visiblement radicalisés, mais ce n'est pas mon frère qui a consacré sa vie à mettre du pain sur leur table », a fulminé Ruslan Tsarni.

Un autre membre de la famille, une tante qui vit à Toronto, ne croit pas que ses neveux soient les auteurs de l'attentat.

Retour sur les événements

Rappelons que jeudi, Tamerlan et Djokhar Tsarnaev ont été identifiés comme principaux suspects dans les attentats à la bombe qui ont fait 3 morts et 176 blessés lundi, au fil d'arrivée du marathon de Boston.

Quelques heures après la publication de leur photo dans les médias, les deux hommes ont été pris en chasse par la police. L'un d'eux, Tamerlan, a été abattu par les policiers tandis que Djokhar a réussi à prendre la fuite, lourdement armé, dans la ville de Watertown.

Avec les informations de Associated Press

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.