•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le quai de Natashquan jugé trop exigu

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Scott Richmond : Espérer qu'il pleut

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les pêcheurs et les résidents de Natashquan réclament l'agrandissement du quai de la municipalité. Ils estiment que l'espace est trop restreint pour l'affluence qu'il y a au port.

Une vingtaine de bateau y déchargent leur cargaison chaque jour durant la saison de la pêche au crabe des neiges.

Au moment où le Nordik Express, ou son remplaçant le Bella Desgagnés, accoste à Natashquan, les crabiers doivent quitter le quai ou s'entasser puisqu'ils n'ont pas la priorité.

C'est pourquoi le président de la Corporation du port régional de Natashquan, Jean-Claude Landry, demande la construction d'un nouveau quai.

« S'il y a le moindre vent, on sait qu'on ne peut s'accoster du côté du large, alors il faut tous quitter le port. Il peut rester cinq ou six bateaux tous cordés les uns sur les autres », souligne-t-il.

Victor Monger, un pêcheur de crabe de Blanc-Sablon, partage cet avis. « Il n'y a rien qui coupe, il n'y a pas d'abri pour les bateaux. Ce n'est pas un beau port pour la flotte de pêche », note-t-il.

Le président de la Corporation du port régional de Natashquan rappelle l'urgence d'agir pour, dans un premier temps, « décongestionner l'accès au quai » et ensuite, donner un vrai quai aux pêcheurs.

Pour le moment, le gouvernement fédéral ne s'est pas intéressé au dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec