•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants pro-vie contestent en cour une décision de l'U. de Calgary

L'affichage de l'association étudiante Campus pro-vie

L'affichage de l'association étudiante Campus pro-vie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Cour du Banc de la Reine de l'Alberta entendra mardi l'appel d'étudiants de l'Université de Calgary, reconnus coupables de mauvaise conduite après avoir affiché des messages anti-avortement sur le campus.

Depuis 2006, l'association étudiante affiche chaque printemps et automne une série de pancartes dans le cadre de sa campagne Genocide Awareness. La campagne associe l'avortement au génocide.

Le groupe s'est toujours défendu en évoquant l'article 2 de la Charte canadienne des droits et libertés, relatif à la liberté d'expression.

L'Université de Calgary n'a aucun règlement contre l'expression d'opinions controversées sur le campus, mais elle a tout de même demandé au groupe anti-avortement de déplacer ses affiches dans un endroit plus discret lors de la campagne de 2008. Les étudiants avaient refusé et avaient été reconnus coupables de mauvaise conduite par le conseil des gouverneurs de l'Université de Calgary.

La direction avait aussi menacé d'expulser les étudiants, mais elle s'était ensuite rétractée.

La décision sera contestée à la Cour du Banc de la Reine mardi après-midi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !