•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécurité du nouveau centre de détention d’Edmonton est mise en cause

Le syndicat des employés provinciaux (AUPE) affirme qu'il vaut mieux s'assurer de la sécurité des employés du nouveau centre de détention d'Edmonton avant de transférer les prisonniers.

Photo : Sylvain Bascaron/Radio-Canada

Radio-Canada

Le syndicat des employés provinciaux (AUPE) demande au ministère albertain de la Justice de retarder le transfert des prisonniers au nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton pour des raisons de sécurité.

Des représentants du syndicat ont indiqué qu'il n'était pas sécuritaire et que des changements à la structure et aux procédures devraient être faits pour éviter que les gardiens ne perdent le contrôle des détenus.

Une plainte sur la santé et la sécurité au travail a d'ailleurs été déposée mercredi, a indiqué le président de l'AUPE, Guy Smith, par voie de communiqué.

Je suis extrêmement frustré que le ministère n'ait pas pris la sécurité de nos membres au sérieux au cours des derniers mois. Nous voulons que le transfert prévu soit retardé pour s'assurer que personne ne se fasse blesser.

Guy Smith, président de l'AUPE
Le nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton

Le nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton

Les membres du syndicat souhaitent que le déménagement soit graduel.

Le nouveau centre de détention provisoire d'Edmonton, inauguré en mars, doit officiellement ouvrir ses portes à la fin de la semaine au coin de la 186e Avenue et de la 127e Rue. L'édifice est beaucoup plus grand et moderne que l'ancien centre de détention et pourra accueillir 2000 prisonniers au lieu de 800.

Alberta

Société